A Saint-Nazaire, des archéologues fouillent le passé avant la construction d' une tour de 40 mètres de haut

Publié le

Depuis plusieurs jours, des archéologues de l'INRAP fouillent le sol et le sous-sol du Petit Maroc, quartier historique de Saint-Nazaire. Etape préalable à la construction d'une tour de 40m de haut, voulue par la mairie, contestée par des riverains.

Des grilles ont été érigées autour du site de la future tour du Petit Maroc. Un périmètre de sécurité qui ceinture ce chantier d'archéologie préventive prévu pour inventorier le sous-sol  avant les travaux.

Les membres de l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) présents sur place ont créé plusieurs ''saignées'' dans le sol, telles des ouvertures en coupe, tournées vers le passé.

Personne ne rentre, exceptés les hommes de l'art. A cet endroit, voilà une dizaine d'années se dressait l'Hôtel du Pilotage, construit dans les années 50, bien connu des marins et des gens du Petit Maroc. Il a depuis été déconstruit.

Les trous ont été creusés de part et d'autre du site de l'ancien hôtel. Les archéologues n'ont pas été surpris d'y trouver les vestiges de constructions du XX° siècle, mais ils ont également repéré des pierres et autres vestiges antérieurs à cette période. 

Pour ces experts qui en ont vu d'autres, la chose n'est pas exceptionnelle, ce qui l'est en revanche, c'est le bon état de ces vestiges de constructions anciennes. Même si on les qualifie de ''modernes'', elles peuvent remonter au XVIII° voire au  XVI° siècle.

Mais aucune conclusion ne peut être tirée avant analyse de ces indices. Suivant les résultats, des avis seront rendus sur la richesse archéologique du sous-sol du Petit Maroc.

À l'emplacement même de ces fouilles, la SILENE, bailleur social de Saint-Nazaire, prévoit de faire construire une tour de 40 mètres de haut pour y loger des étudiants de la nouvelle école des Beaux Arts. Un projet soutenu par la mairie et contestée par des riverains et des amoureux des fresques géantes peintes durant le festival des Escales. Elles sont menacées de disparition, cachées définitivement par la tour.

Des bâtiments aux pignons hauts en couleurs qui ont contribué à la notoriété du Petit Maroc et de Saint-Nazaire, et qui appartiennent à ce même bailleur social. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité