Féminicide à La Plaine-sur-Mer en Loire-Atlantique : une femme et son ex-mari retrouvés morts

© France Televisions
© France Televisions

Lundi 11 novembre, vers 18h30, un couple a été retrouvé mort dans une maison située à La Plaine-sur-Mer, près de Pornic en Loire-Atlantique. Il s'agirait d'un féminicide. L'ex-mari se serait pendu après avoir étranglé sa femme, dont il était séparé.

Par Thierry Bercault

Pour la procureure du tribunal de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas-Lagarde, les premières constatations des gendarmes de la brigade de recherche de Pornic ne laissent aucun doute. Il s'agit bien d'un féminicide, le 132e en France depuis le début de l'année. 

Une femme, âgée de 43 ans, a été découverte sans vie, dans une maison de La Plaine-sur-mer, une résidence secondaire que le couple possédait en commun. Sur son corps, les gendarmes ont remarqué des plaies commises à l'arme blanche. Le corps portait aussi des traces de strangulation.

Les gendarmes ont également découvert le corps de son ex-mari âgé, lui aussi de 43 ans. Il s'est pendu dans la maison sans aucune lettre pour expliquer son geste.

Le couple, qui vivait à Couéron, était séparé depuis deux ans. Il laisse derrière lui trois enfants mineurs de 13,16 et 17 ans. Ceux-ci n'étaient pas présents au moment des faits.

Cofondatrice du collectif Rafu à Nantes qui dénonce les violences faites aux femmes, l'avocate Anne Bouillon estime que dans les dossiers de féminicide "il est rare que ces femmes n'aient pas demandé de l'aide avant. Très souvent, ces appels au secours ne sont pas entendus. L'institution sait poursuivre, sanctionner, réprimer mais protéger ce n'est pas dans son ADN. Il faut protéger ces femmes, les mettre à l'abris, augmenter les places dans les foyers pour les sécuriser."

Anne Bouillon lance un appel à ceux qui sont témoins de telles violences :

"Appelez le 39 19. Si vous êtes témoins de violences subies par une collègue, quelqu'un de votre famille, une voisine, glissez ce numéro de téléphone, le 39 19, ça ne coûte pas cher et ça peut sauver des vies."
 
 

Déjà 132 féminicides en France cette année

Dimanche soir, une femme a également été mortellement poignardée par son conjoint à Oberhoffen-sur-Moder (Bas-Rhin). Selon France Bleu Alsace, le drame se serait produit au domicile du couple, sur fond de séparation.
    
L'homme, âgé de 58 ans, aurait porté plusieurs coups de couteau au niveau du cou et du thorax de sa compagne de 40 ans.

Cette dernière aurait alors réussi à sortir du domicile, avant de s'effondrer et de succomber à ses blessures, indique encore la radio, selon laquelle l'homme a ensuite tenté de se suicider mais a été maitrisé par les gendarmes et placé en
garde à vue.

Avec ces deux nouveaux drames, le nombre de féminicides en France est de 132 depuis le début de cette année. En 2018, 121 femmes avaient été tuées lors de violences conjugales, selon le décompte officiel du ministère de l'Intérieur.

Une marche contre les violences faites aux femmes est organisée le 23 novembre prochain à Paris et Saint-Nazaire, une autre le 25 à Nantes par différents collectifs.

Féminicides France, collectif féministe composé de bénévoles, a dressé une liste des drames conjugaux en 2019. Le féminicide de la Plaine-sur-Mer est le 8e de l'année en Pays de la Loire. Un bien macabre décompte.

Sur le même sujet

Les + Lus