Saint-Nazaire : Francine vit dans sa voiture faute de logement

Francine vit depuis trois mois dans sa voiture à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire
Francine vit depuis trois mois dans sa voiture à Saint-Nazaire / © France 3 Pays de la Loire

Francine Baron a 67 ans, et elle désespère de trouver un logement social... Elle vit depuis trois mois dans sa voiture à Saint-Nazaire.

Par Manon Monnier avec Fabienne Béranger

"Je me suis endormie à 3h30. Le matin, c'est très dur", explique Francine.
Sa maison, c'est sa voiture, "le soir, je monte dans ma voiture, j'enlève mes sacs, je les mets sur les côté pour pouvoir m'allonger".
Au départ, Francine comptait sur sa famille pour l'héberger. C'est finalement vers le CCAS, le centre d'action sociale, qu'elle cherche de l'aide.

Francine a 67 ans. Elle a voulu quitter Redon pour Saint-Nazaire, il y a trois mois, espèrant trouver un appartement. Les demandes sont nombreuses et les offres se font rares.
Il y a plus de 1000 logements sociaux à Saint-Nazaire. 400 sont dédiés à des personnes en situation d'urgence.
Mais le délai d'attente est de trois à six mois, même en étant prioritaire.

"Elle touche suffisamment pour pouvoir se loger dans le privé ou dans le social", explique Karine Macé, responsable du service commercial du bailleur social La Silène, "ce n'est pas du tout une condition qu'il y a. C'est vraiment le manque de disponibilité de logements".

Pas de foyer d'urgence pour femme seule à St-Nazaire. On lui propose néanmoins des nuits d'hôtels.
Francine les a refusées. Ce qu'elle veut c'est un logement. Mais pour quand ?
"On aura une réponse à lui apporter. Ce ne sera pas forcément la réponse que madame Baron attend" précise Karine Macé.

La période est difficile, mais Francine est chaudement entourée. En quelques semaines, elle s'est fait plusieurs amis.
"J'ai fait de belles rencontres", se réjouit Francine, "Momo le guitariste sur le bord de plage qui a animé bien des après-midis et puis des gens qui sont venus vers moi aussi avec lesourire."

Francine devrait visiter un logement social dans les prochains jours. Sa situation pourrait bientôt s'améliorer.

► Le reportage de notre rédaction

 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus