Saint-Nazaire : prolongation des travaux sur le pont Levant

Les petits-marocains sont doublement confinés depuis le mois de septembre. Aux règles sanitaires en vigueur s'ajoutent la prolongation des travaux sur le pont basculant. Il devait rouvrir mi-novembre, ce sera finalement un mois plus tard.
Le pont levant est levé pour travaux...jusqu'à la mi-décembre.
Le pont levant est levé pour travaux...jusqu'à la mi-décembre. © C.François
"Ah ben super, c'est notre cadeau de Noël !", mi désabusé, mi fataliste, Guillaume vient d'apprendre que le pont principal qui relie son quartier au reste de la ville ne sera pas circulable avant la semaine 51, soit aux environs du 15 décembre. 

Depuis des mois, le Petit-Maroc est isolé, et malgré les démarches des habitants, aucun aménagement spécifique n'a été organisé. Seul le ramassage des ordures se fait maintenant régulièrement. Et le Pont du Perthuis est désormais accessible en semaine comme le week-end.
Pas de chance, alors que le planning des travaux se déroulait "sans encombre", grâce notamment à une météo clémente qui a préservé l'échafaudage de 20 mètres de haut et permis la bonne marche des réparations, le chantier " doit se prolonger suite à la découverte récente de déformations et fissures supplémentaires. Celles-ci sont apparues lors de la découpe de la partie inférieure d’une poutre située sous le tablier. La réouverture à la circulation routière est désormais fixée à la semaine 51" indique le Port dans un communiqué de presse des plus laconiques.

Les fissures détectées sur la poutre n'apparaissaient pas lors des diagnostics et des modélisations. 

Le port indique que toutes les informations relatives au travaux sont diffusées sur l'application "à bon port".
En attendant que les choses bougent, "ce qui m'étonnerait, vu que depuis le confinement on est encore plus sous cloche" commente Guillaume, les habitants du quartier devront prendre leur mal en patience au moins deux semaines de plus. 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ports économie transports transports maritimes confinement santé société coronavirus/covid-19