Angers : un concours pour recréer une galerie à l'entrée de la cathédrale

Le projet est de reconstruire une galerie pour protéger ces sculptures sur le portail occidental. / © France Télévisions
Le projet est de reconstruire une galerie pour protéger ces sculptures sur le portail occidental. / © France Télévisions

Il y a fort longtemps et jusqu'au tout début du XIXème siècle, l'entrée de la cathédrale d'Angers était protégée par une galerie. C'est grâce à elle que les sculptures polychromes qui ornent cette porte ont pu traverser le temps. Un concours va être lancé pour recréer cette galerie.

Par Olivier Quentin

C'est bien connu, quand on nettoie, il arrive de trouver sous la saleté des couleurs oubliées.

C'est ce qui est arrivé en 2009 lorsque l'on a découvert à l'occasion de travaux de nettoyage un ensemble de polychromies médiévales autour de la porte principale de la cathédrale d'Angers.
 

Seulement trois cathédrales en France

Une rareté que l'on ne croise que sur deux autres édifices similaires en France : les cathédrales de Reims et de Senlis.

Pendant plus d'un an, des spécialistes se sont affairés autour de ces sculptures pour les restaurer.
 

Si ces polychromies ont été préservées au fil des siècles, c'est qu'à l'origine, une longue galerie avait été créée devant la façade de la cathédrale, préservant les sculptures des intempéries.

La galerie fut détruite en 1807.
 

Recréer une galerie

Sans éléments suffisamment précis, les experts de la DRAC n'ont pu redessiner rigoureusement cette construction qu'il faudra pourtant recréer si l'on veut à nouveau protéger les sculptures.

Un appel à candidatures a donc été lancé pour créer une galerie qui ne sera pas médiévale mais contemporaine.

Les candidats ont jusqu'au 31 octobre pour déposer leur projet.

Un jury international désignera le gagnant parmi cinq esquisses retenues.

Les travaux pourraient commencer en 2021.

Appel à candidature

Fin du concours : 31 octobre 2019.

Le cahier des charges est sur le site des marchés publics

Coût du projet : 2,4 millions d'€

Financement : Direction Régionale des Affaires Culturelles.

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus