Angers, des étudiants peuvent suivre leurs cours en présentiel au centre de congrès

Toujours pas de congressistes dans l'équipement angevin qui avait été entièrement rénové en 2018/2019. Baptisé Centre de Congrès Jean Monnier, du nom de l'ancien maire, le centre de congrès accueille depuis ce lundi des étudiants de l’École supérieure d’agro-développement international.

Les étudiants de l'ISTOM dans une salle du centre de congrès d'Angers
Les étudiants de l'ISTOM dans une salle du centre de congrès d'Angers © Nathan Cocquempot

Destination Angers, la stucture qui gère le Centre des Congrès d'Angers a été sollicitée par la ville pour mettre à disposition de l'ISTOM une salle du Boulevard Carnot afin d'y accueillir les étudiants en agro-développement international.

Cette école qui forme des ingénieurs, futurs cadres des secteurs de l'agriculture et de l'environnement, ne pouvait reprendre en présentiel les cours pour tous ses étudiants dans le respect des consignes sanitaires. 

L'ISTOM ne disposait pas de suffisamment de solutions pour un retour de tous ses étudiants sur le campus de Belle-Beille. La mise à disposition d'une des salles du centre de congrès permettra de compléter. Elle sera aménagée spécialement.. "Toutes les promotions pourront bénéficier chaque semaine de plusieurs demi-journées d’enseignement dans le respect des gestes barrières et des consignes en vigueur au sein du centre de congrès" explique un communiqué de la Ville. 

Le directeur de l'école supérieure constataient comme bien d'autres filières la démotivation de certains étudiants qui risquaient de décrocher. "Cette collaboration avec le centre de congrès et Destination Angers est une réelle opportunité pour les étudiants" déclare Thierry Peleau. 

Un tarif plus qu'attractif a été accordé à l'école supérieure d'agro-développement international puisqu'elle ne réglera que les charges de la salle qui a été mise à sa disposition.

D'autres salles de cet équipement et d'autres établissements de la Ville pourraient être ainsi utilisés. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société coronavirus/covid-19 santé