Angers : des lycéens transforment un container en hébergement pour sans-abris

Les élèves du lycée professionnel d'Angers ont entrepris de recycler une remorque frigorifique pour la transformer en hébergement d'urgence pour les sans-abris. 

Les élèves du lycée professionnel Joseph Wresinski d'Angers recyclent un container frigorifique pour qu'il puisse accueillir des sans-abris.
Les élèves du lycée professionnel Joseph Wresinski d'Angers recyclent un container frigorifique pour qu'il puisse accueillir des sans-abris. © Vincent Raynal, France Televisions

Au lycée professionnel Wresinski d'Angers,  un container décoré trône au beau milieu de la cour. Il a fait son temps, puisque la loi impose de ne plus exploiter les caisses frigorifiques après 12 ans de circulation. 

L'objectif pour les quinze élèves du CAP maintenance des bâtiments collectifs, c'est de le rénover afin qu'il puisse héberger des sans-abris. "C'est une possibilité supplémentaire d'accueillir dans de bonnes conditions" souligne Bernard Dray, président d'Emmaüs Angers.  

Le projet permet aux élèves du CAP maintenance des bâtiments collectifs de mettre en pratique leurs enseignements tout en accomplissant un acte solidaire.
Le projet permet aux élèves du CAP maintenance des bâtiments collectifs de mettre en pratique leurs enseignements tout en accomplissant un acte solidaire. © Vincent Raynal, France Televisions

Peinture, menuiserie, électricité, plomberie...  Le chantier demande de mettre en pratique de nombreuses compétences. Ce projet solidaire est aussi formateur que valorisant : "Il y a plein de personnes qui viennent nous dire merci ou nous féliciter", remarque  Mathis Hupon, en deuxième année du CAP.

Pour certains élèves, qui ont connu des situations de grande précarité, il prend une résonnance toute particulière. "Je sais ce que veut dire rester dans la rue, je suis resté sans-abri à certains moments. J'en suis fier car aujourd'hui je contribue à un projet qui aide les personnes sans-abris", affirme Oumar Bayo. 

Au total, 130 élèves sont impliqués dans la rénovation de ce container. Ceux qui ne sont pas sur le chantier s'occupent de rechercher des fonds et des partenariats, ou de communiquer sur l'initiative, en fonction de leurs fillières. 

Le projet est porté par l'architecte Frédéric Tabary, fondateur de l'association Une villa en urgence, qui dispose d'une dizaine d'habitats de ce type.

Si une quinzaine d'élèves effectuent les travaux sur le chantier, c'est au total 130 élèves qui sont impliqués dans le projet solidaire.
Si une quinzaine d'élèves effectuent les travaux sur le chantier, c'est au total 130 élèves qui sont impliqués dans le projet solidaire. © Vincent Raynal, France Televisions

Pour Anthony Belangé, directeur de l'établissement, le bénéfice du projet va au delà des compétences professionnelles développées : "Ce sont des jeunes en formation, ce ne sont pas que des élèves. La dimension citoyenne est indispensable pour leur vie future".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société éducation