César 2024 : l'affiche de la 49e cérémonie met à l'honneur un film de Michel Ocelot

Le réalisateur, père du célèbre "Kirikou", a passé toute sa jeunesse à Angers. S'il a mis du temps à être reconnu dans la profession, c'est l'un de ses courts métrages, réalisé en 1992, qui est à l'honneur sur l'affiche de la 49e cérémonie des César.

L'image est tirée du court métrage "La Belle Fille et le Sorcier". On y reconnaît le style de Michel Ocelot. Dans un communiqué de presse, l'Académie des César évoque "le style cinématographique unique" du réalisateur qui "utilise son art et sa poésie pour nous émerveiller et nous transporter dans des univers oniriques, au travers de formes narratives distillant des messages de paix et de tolérance."

Lauréat du César du meilleur court métrage d'animation en 1983 pour "La légende du pauvre bossu", et du César du film d'animation en 2019 pour "Dillili à Paris", Michel Ocelot est surtout connu pour avoir réalisé les aventures de "Kirikou" en 1998. Dans la région, le réalisateur est un peu un enfant du pays. Après une naissance sur la Côte d'Azur et une enfance en Guinée, Michel Ocelot est arrivé à Angers à l'âge de 11 ans. Il a étudié au lycée David-d'Angers. En 2019, il était d'ailleurs venu à la rencontre des élèves de ce lycée dans le cadre de l'opération "Un artiste à l'école". L'une de nos équipes l'avait alors rencontré. 

Après le lycée, Michel Ocelot étudie à l'école des Beaux-Arts à Angers. Ses résultats lui ouvrent les portes de l'École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il dédie ensuite sa vie à l'animation.