Don du sang : comment sauver 3 vies dans les Pays de la Loire

Un don de sang permet de sauver trois vies. Les collectes ont tourné au ralenti ces derniers mois à cause de la crise du Covid-19 et les stocks en pâtissent. L'établissement français du sang appellent à la mobilisation. Jusqu'au 9 juillet, des collectes de don ont lieu dans toute la région.

Ce lundi 14 juin 2021, 250 personnes ont donné leur sang, au centre des Congrès d'Angers.
Ce lundi 14 juin 2021, 250 personnes ont donné leur sang, au centre des Congrès d'Angers. © Gwenaël Rihet

“Donner son sang durant une heure et sauver trois vies”, c’est le slogan martelé pour cette nouvelle campagne de don du sang, qui a débuté le 9 juin et  s’achèvera le 9 juillet prochain. Partout dans les Pays de la Loire, des collectes sont organisées dans le cadre de l'opération : «#PrenezLeRelais, 1 mois pour TOUS donner ».

"Les réserves de sang ne sont pas bonnes" 

En raison de la crise sanitaire, les collectes ont tourné au ralenti ces derniers mois. Avec la levée des restrictions, l’établissement français du sang estime qu’il est urgent de renflouer les stocks à nouveau.

“Les réserves ne sont pas bonnes, nous sommes réellement en difficulté puisque l’activité du traitement des malades a repris et que la transfusion est très attendue dans les hôpitaux (...) Or, les dons ont baissé de 5% avec la crise sanitaire", affirme Pascal Morel, directeur médical et de la recherche à l'établissement français du sang. "Ce qui a rendu les choses difficiles, poursuit-il, c’est ce qu’ont imposé les règles de sécurité sanitaires. Il y a notamment eu le fait de ne plus pouvoir prélever dans les établissements scolaires et les entreprises.”

12 jours de réserve de sang dans les Pays de la Loire 

En Pays-de-la-Loire, 650 dons sont nécessaires par jour pour couvrir les besoins. Dans la région, les établissements de santé ne disposent que de douze jours de réserve. Il en faudrait deux de plus pour retrouver une situation normale, grâce à l’aide d’un maximum de donneurs. 

“Ça fait pas du tout mal” 

En guise de retour d'expérience... “ça fait pas du tout mal, c’est rapide, considère l’un des 250 donneurs qui se sont rendus au centre des Congrès d’Angers, ce lundi 14 juin. En comptant le prélèvement, la collation, le questionnaire, ça prend 45 minutes, donc je pense qu’on est tous à même de trouver 45 minutes pour donner son sang”.

Sauver les personnes atteintes de cancers, de leucémies ou victimes d'accidents

Une fois prélevé, le sang est disponible dès le lendemain pour les patients qui en auraient besoin. La transfusion sanguine est indispensable et vitale dans le traitement de nombreuses pathologies, comme les leucémies et les cancers ou encore dans le cadre d’hémorragies importantes lors d’un accident ou d’une opération chirurgicale. En effet, "il n'existe pas de produit capable de se substituer complètement au sang humain. Le don de sang est donc irremplaçable et indispensable pour sauver une vie", indique le CHU de Nantes, sur son site internet. 

Avoir eu le Covid n’empêche pas de donner son sang 

Même les personnes ayant contracté le Covid peuvent donner 14 jours après la dispartion des symptômes. Pas de restriction non plus, côté vaccination : “vous pouvez vous faire vacciner le matin et donner votre sang l’après-midi ou bien donner le matin et vous faire vacciner l’après-midi, ça n’a pas d’incidence du tout”, rassure Jean-François Haurillon, médecin du don à Angers.

Où peut-on donner son sang dans les Pays de la Loire ?  

Dans le cadre de cette opération d'une durée d'un mois, différents points de collectes mobiles sont répartis dans la région. Chaque jour, ils changent d'adresse, afin de parcourir l'ensemble du territoire. Pour trouver la collecte la plus proche de chez vous et prendre rendez-vous (indispensable), il faut se rendre sur cette page, du site internet de l'établissement français du sang.   

A titre d’exemple, ce mardi 15 juin, les points de collectes se trouvent à la Cité des Congrès de Nantes (Loire-Atlantique), à la salle polyvalente d'Ambrières-les-Vallées (Mayenne), au complexe sportif Stéphane Traineau de Mortagne-sur-Sèvre (Vendée), à la salle de l'Espérance de St-Germain-sur-Moine (Maine-et-Loire) et à la salle Georges Brassens d'Yvré l'Evêque (Sarthe). 

Il est aussi possible de se rendre dans les sites fixes de prélèvement de l’établissement français du sang, dans les centres hospitaliers de Nantes, Angers, Laval, Saint-Nazaire, la Roche-sur-Yon et Le Mans. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société