• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

#esaconnect à Angers : le poulailler connecté pour réconcilier élevage industriel et bien-être animal ?

Arnaud Jibaut, de la startup Eggs Iting présente le concept du poulailler intelligent lors de l' #esaconnect 2018 à Angers / © GS, France 3 Pays de la Loire
Arnaud Jibaut, de la startup Eggs Iting présente le concept du poulailler intelligent lors de l' #esaconnect 2018 à Angers / © GS, France 3 Pays de la Loire

Santé et bien-être en agriculture, le thème de la journée numérique de l'école supérieure d'agricultures d'Angers. L'événement #esaconnect organisé le 21 novembre dans le cadre de la connected week. L'occasion pour une startup installée à Amiens de présenter son concept de poulailler connecté.

Par Guénolé Seiler

C'est un bel objet à même de transformer tout éleveur de poules en geek, et vice-versa. Depuis trois, la startup eggs iting installée à Amiens développe son concept de poulailler connecté.

Ouverture des portes, chauffage, éclairage, présence d'oeuf, niveau de graine, ce poulailler intelligent offre une belle palette d'innovation. Une bague individuelle portée par chaque pondeuse déclenche les automatismes et permet la collecte de données.
La mécanique d'un poulailler "eggs-iting" de la société amiénoise Iting, les bagues jaunes permettent le suivi des poules / © GS, France 3 Pays de la Loire
La mécanique d'un poulailler "eggs-iting" de la société amiénoise Iting, les bagues jaunes permettent le suivi des poules / © GS, France 3 Pays de la Loire
 Voir le reportage tourné par France 3 Picardie en Novembre 2016, à l'heure des premiers prototypes.
Deux ans plus tard après les premiers prototypes, la petite maison intelligente pour poulettes gâtées est en vente en ligne à un prix d'un peu moins de 2500 euros.
Un bel objet artisanal qui a séduit une vingtaine de particuliers, et abouti à quelques projets collectifs. Un collège des Yvelines sera bientôt équipé d'un poulailler de ce type dans le cadre d'un projet pédagogique.

Aujourd'hui, Eggs Iting espère passer à la vitesse supérieure, et adapter son système aux poulaillers industriels d'élevage de poules en plein air.
"Les industriels gèrent leurs poules par paquet de plusieurs milliers (10 000, 20 0000) et nous on leur propose un suivi individualisé des poules grâce aux bagues" précise Arnaud Jibaut, de Eggs Iting.

"Cela permettrait par exemple de détecter de façon précoce les poules malades, ajoute t'il."

Le challenge :

Réussir le grand écart entre le bien-être animal et l'optimisation des productions pour les éleveurs 

"Nous achetons tous des oeufs en supermarché mais dans le même temps, le consommateur devient de plus méfiant sur les conditions d'élevage", ajoute Arnaud Jibaut.

Cette technologie est-elle vraiment adaptable au domaine industriel ? La petite équipe (5 personnes) de la startup amiénoise en est persuadée. Lors de sa présentation à l'#esaconnect, Arnaud Jibaut a annoncé un gain potentiel de 3 euros de bénéfice pour les éleveurs par poule, avec ce système. 

Dans les prochains mois eggs iting souhaite tester ses technologies avec des élevage de plusieurs milliers de poules. "Dans l'idéal sur un cycle d'élevage classique, soit une durée de 12 à 14 mois", conclut Arnaud Jibaut
Arnaud Jibaut et Nicolas Giraud de la startup "eggs iting" et son poulailler connecté, sur leur stand de l'#esaconnect d'Angers, le 21 novembre 2018 / © GS, France 3 Pays de la Loire
Arnaud Jibaut et Nicolas Giraud de la startup "eggs iting" et son poulailler connecté, sur leur stand de l'#esaconnect d'Angers, le 21 novembre 2018 / © GS, France 3 Pays de la Loire

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus