Le ministre Christophe Béchu souhaite former les maires à la transition écologique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valentin pasquier, avec AFP

Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a annoncé, ce 21 novembre, qu'il mettrait en place des "temps de formation, de sensibilisation" à l'écologie à destination des maires. L'ex-maire d'Angers souhaite lancer ces formations gratuites dès début 2023 en préfectures et sous-préfectures.

Dès le début de l'année prochaine, les maires de France se verront proposer des formations à la transition écologique. C'est ce qu'a annoncé sur RTL le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu ce mardi 21 novembre, à la veille du congrès des maires de France (AVEF) porte de Versailles à Paris.

"Un temps de formation, de sensibilisation" sera organisé dans les préfectures ou les sous-préfectures, soit au plus "près de l'endroit où chaque maire exerce sa fonction", par les agences du ministère, "Météo France, l'Ademe, l'Office français de la biodiversité", a annoncé l'ex-maire d'Angers. Gratuites et non-obligatoires, ces formations seront lancées "dès le premier trimestre" 2023.

[Ces sessions permettront de] regarder, territoire par territoire, ce que sont déjà les conséquences du dérèglement climatique et les manières dont on peut prendre des mesures pour les atténuer et s'y adapter.

Christophe Béchu

ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Des formations similaires avaient déjà été organisées à l'échelle du département de l'Indre, fort de 241 communes. La formation "a réuni 251 élus", assure Christophe Béchu, avant de compléter : "des maires ont décliné car ils ont déjà suivi des formations, en ont déjà organisé", mais d'autres ont souhaité y assister accompagnés d'un adjoint.

La formation, d'une durée de trois heures, constitue "le modèle que nous allons généraliser", a ajouté le ministre, souhaitant que dans les deux ans à venir, "30 000 maires" soient formés. Au congrès de l'AMF, dans la matinée du mardi 22 novembre, le ministre a également lancé une plateforme internet baptisée "La France des solutions".

Fonds vert et prêt vert

Quelque 2 milliards d'euros "pour les actions favorables au climat" ont été débloqués pour l'exercice 2023.

Ce "fonds vert" annoncé en août par la Première ministre Élisabeth Borne permettra, selon le gouvernement, à toutes les communes "de financer des rénovations de bâtiments" ou encore "des mesures de protection contre les incendies".

Dans ce même but de rénovation ou de travaux, une autre aide, sous forme de prêt cette fois, s'appuiera sur ce "fonds vert". La Caisse des dépôts mettra à disposition des élus locaux, dès 2023, ce "prêt vert" de 1,2 milliard d'euros, officialisé par l'ex-maire d'Angers ce 20 novembre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité