Loto du patrimoine : le tribunal de Baugé dans le Maine-et-Loire parmi les 18 sites retenus en 2020

L'ancien tribunal de Baugé-en-Anjou, dans le Maine-et-Loire, construit en 1862, est aujourd'hui très dégradé. Il figure sur la liste des 18 monuments en péril qui vont pouvoir être rénovés grâce aux recettes du Loto du patrimoine, le jeu de grattage lancé en 2018 par Stéphane Bern.

La salle d'audience de l'ancien tribunal de Baugé-en-Anjou
La salle d'audience de l'ancien tribunal de Baugé-en-Anjou © Jérémy Armand - France Télévisions
Sous un plafond décrépi, perclus de trous laissant entrevoir la charpente, la salle des pas perdus de l’ancien tribunal de Baugé-en-Anjou (Maine-et-Loire) est plongée dans un long sommeil. Un silence seulement troublé par les rondes d’Isabelle Coulon, responsable de la valorisation du patrimoine à la mairie de cette commune rurale de près de 12 000 habitants. Elle est l’une des rares personnes à avoir aujourd’hui le privilège d’arpenter les allées d'une justice endormie, depuis des décennies. Le palais de justice de Baugé, sous les projecteurs depuis sa sélection cette semaine pour figurer au Loto du patrimoine de Stéphane Bern, a été construit entre 1862 et 1866, sous le Second Empire. Le monument reflète un style néo-classique alors en vogue. "Il est inspiré du palais de justice de Paris, explique Isabelle Coulon. On peut le voir dans l’architecture des couloirs latéraux, avec des colonnes d’inspiration grecque et plein de symboles disséminés : des feuilles de chêne, des lanternes, la main de justice".


Fermé au public pour raisons de sécurité


Deux salles témoignent en particulier de cet héritage. La salle d’audience, avec boiseries d’époque et grande tapisserie bleue aux motifs d’abeille, ainsi que la salle des délibérations, et sa cheminée ornée d’un buste de Napoléon III. Cédé par le département du Maine-et-Loire à la ville de Baugé en 1972, l’ancien tribunal est inscrit à l’inventaire des monuments historiques depuis 1986. Ouvert au public à de rares occasions lors de Journées du patrimoine et à l’occasion de quelques visites théâtralisées depuis 3 ans, son accès a été condamné l’an dernier pour raisons de sécurité, en raison de sa grande vétusté. "Il est en état de péril, avec la toiture très endommagée, ainsi que les murs, les plafonds et les verrières", confirme Jacques Burel, délégué départemental de la Fondation du patrimoine. Organisation à but non-lucratif chargée de sauver les monuments en péril, elle assiste l’animateur Stéphane Bern dans l’organisation du Loto du patrimoine.


Des tickets de grattage à 15 euros


La bonne nouvelle a été annoncée par la Fondation du patrimoine à la mairie de Baugé-en-Anjou en ce début juillet.
La troisième édition du Loto du patrimoine a retenu le dossier de candidature préparé par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC). L'ancien tribunal de Baugé-en-Anjou aura l'honneur de figurer avec 17 autres sites sur le jeu de grattage Illiko Mission patrimoine, qui a permis de recueillir près de 25 millions d'euros pour le patrimoine l'an dernier. Les tickets vont être commercialisés par la Française des jeux à partir du 31 août au prix de 15 euros. En parallèle, la Fondation du patrimoine va lancer un appel aux dons privés pour chacun des 18 sites sélectionnés. L’an dernier, les recettes totales de la Mission Stéphane Bern (jeu, dons et crédits ministériels) se sont élevées à près de 47 millions d’euros.
 
Couloir latéral de style néo-classique, avec ses verrières vétustes
Couloir latéral de style néo-classique, avec ses verrières vétustes © Jérémy Armand - France Télévisions


Ce qui a convaincu les organisateurs du Loto du patrimoine dans le choix de l’ancien tribunal, c’est aussi l’originalité du projet de rénovation porté par la municipalité, nous confie Jacques Burel, de la Fondation du patrimoine. Transformer le lieu de justice en un espace de vie démocratique, avec la tenue du conseil municipal dans l’ancienne salle d’audience ; mais aussi la tenue d’un conseil citoyen formé à partir des conseils consultatifs existant pour chacune des 15 communes déléguées de Baugé-en-Anjou, l’une des premières communes nouvelles de France, née en 2013. Ce projet de maison du citoyen dans l’ancien tribunal prévoit aussi d’accueillir des associations et de mettre à disposition des habitants des bornes numériques. "Restaurer et mettre de l’argent public pour que ça ne serve qu’à accueillir le conseil municipal, ça ne nous paraissait pas suffisant, justifie Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou. On a voulu aller au-delà et à l’air du numérique il nous paraissait évident qu’il fallait avoir un espace où on pourrait faire de la formation, de l’accueil, de la présentation".

 
La salle des délibérations et sa cheminée ornée d'un buste de Napoléon III
La salle des délibérations et sa cheminée ornée d'un buste de Napoléon III © Jérémy Armand - France Télévisions
 

Le projet de maison du citoyen connectée, d’un coût estimé à 4,6 millions d’euros, doit recevoir des financements venant de l’Etat, de la région, du département, et de la ville, en plus de l’argent attendu par le Loto du patrimoine. Les travaux pourraient démarrer dès l’an prochain, en commençant par la toiture. La rénovation devrait s'étendre sur plusieurs années.
 
Reportage de Jérémy Armand, Gwenael Rihet et Sophie Boismain

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter