• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Université d'été du PC à Angers : le socialiste Luc Carvounas annonce une assise “ouverte”

© Thomas Samson / AFP
© Thomas Samson / AFP

Le PS va organiser à l'automne une assise ouverte à "tous les Français". C'est ce qu'a annoncé le député PS Luc Carvounas, invité à l'Université d'été du PC. Le PS n'entend pas rester maginalisé. 

Par EJ avec AFP


"Ce week-end, nous allons décider l'organisation d'une assise ouverte à tous les Français intéressés, une première au Parti socialiste, pour évoquer l'avenir du socialisme", a déclaré Luc Carvounas. Et elle devrait se tenir à l'automne.
Samedi et dimanche, les cadres du PS doivent plancher sur l'avenir du parti, lors d'un "séminaire de rentrée" à Paris. A l'issue de cette rencontre à huis clos, une feuille de route du PS sera annoncée lors d'une conférence de presse dimanche. 

Redevenir la première force d'opposition

Depuis les élections législatives la France Insoumise, qui ne compte que 17 députés à l'Assemblée Nationale, s'est auto-proclamée première force d'opposition de gauche. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a d'ailleurs lancé une grande mobilisation pour la rentrée, contre la politique du gouvernement. le PS, avec ses 29 députés, n'entend pas jouer les seconds rôles. Réunis à la Rochelle pour un séminaire à huit clos, élus et militants on tenté de trouver des idées afin de rebondir. 

Si le thème général était : " Nouvelles majorité, nouvelles politiques : quels sont les impacts pour les collectivités territoriales ? ",   Comment refonder la maison socialiste ?  était évidemment dans tous les esprits...    

Vers une union des gauches ? 

A l'exception de la France Insoumise, toutes les familles de gauche avaient envoyé un représentant à Angers. Et le député du Val-de-Marne a même parlé de l'union de la gauche. : "L'union de la gauche, c'est tout ce qui peut nous faire avancer et pas que pour les élections", a lancé à la tribune Luc Carvounas, vivement contesté lors du débat. "Je suis conscient que le Parti socialiste a fait des conneries" mais il est "certain de vouloir avancer avec la famille des communistes", a-t-il assuré.

Offensive de rentrée 

l'offensive avait commencé le 16 aout dernier lorsque invité de LCI le député PS de Mayenne Guillaume Garot avait déclaré "Le Parti socialiste n'a pas vocation à devenir le parti frère de Jean-Luc Mélenchon et je vois bien les tentations de certains au sein du Parti socialiste de faire du PS un parti repoussoir, qui serait à la remorque de Jean-Luc Mélenchon. Ce n'est pas ça l'avenir du PS, ce n'est pas être dans une opposition systématique, radicale, qui ne ferait que renforcer La France insoumise",  Il avait ajouté "Notre voie n'est pas non plus d'être derrière la locomotive du train Macron, on voit aujourd'hui les difficultés et certaines impasses dans ce qui est fait par le gouvernement".


Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus