• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

En Anjou, des bornes électriques pour recharger son vélo

Dans ces casiers sécurisés, des prises de courant pour recharger gratuitement ses batteries / © France 3 Pays de la Loire
Dans ces casiers sécurisés, des prises de courant pour recharger gratuitement ses batteries / © France 3 Pays de la Loire

La Loire en vélo électrique,  ça se développe à grande vitesse. Pour répondre à la demande, voire la devancer,  les responsables du tourisme et de l'énergie, ont donc décidé de changer de braquet. Ils vont accélérer l'installation de bornes électriques.

Par Thierry Bercault

Aujourd'hui, il n'existe que 5 bornes sur les 200 km de pistes cyclables qui longent la Loire. La plus ancienne est située à Montjean-sur-Loire. Les autres de seconde génération viennent d'être mises en service à Saint-Florent-le-Vieil, Gennes, Montsoreau et Montreuil-Juigné.

En 2019, le Syndicat intercommunal d’énergies de Maine-et-Loire (Siéml)  en lien avec l’Agence Départemen­tale du Tourisme de l’Anjou et le Conseil départemental, compte en installer 15 supplémentaires notamment à Champtoceaux, Chalonnes-sur-Loire, Saint-Rémy-la-Varenne, Saumur, Fontevraud-l'Abbaye, Durtal et Baugé-en-Anjou.


A terme 30 bornes gratuites


A terme, c'est un réseau d'une trentaine de bornes qui seront mises à disposition gratuitement non seulement le long de la Loire  mais aussi sur le parcours de la Vélo Francette qui va de Ouistreham à La Rochelle en passant par Laval, Angers et Niort.

Ces bornes sont en fait des prises de courant standard disposées dans des casiers fermés à clé. Il suffit de mettre une pièce pour l'ouvrir et de brancher sa batterie ou son téléphone portable le temps d'une pause déjeuner. C'est simple, c'est pratique, c'est gratuit. Mais il faut bien ouvrir les yeux pour les trouver car elles ne sont pas toujours situées à proximité des pistes cyclables.

"Les voitures électriques disposent bien de bornes de recharge" constate Gilles Piton, le conseiller départemental chargé des itinéraires cyclables dans le Maine-et-Loire. "Pourquoi les vélos électriques n'en profiteraient-ils pas aussi, d'autant que la vente de vélos électriques a doublé l'an dernier ? "

Le département du Maine-et-Loire se veut précurseur en la matière. Il consacre chaque année 400 000 euros à l'entretien des pistes cyclables et à l'accueil du public sur les lieux de villégiature. Pour lui, c'est la meilleur manière de mettre en lumière le patrimoine très riche de l'Anjou : ses paysages sauvages, ses châteaux, ses domaines viticoles, ses maisons troglodytes ... 

Il propose sept boucles pour découvrir les merveilles méconnues des petits villages où il fait bon vivre, soit 700 km de pistes aménagées pour découvrir la vallée du Loir, l'Authion ou les basses vallées angevines.

 ► notre reportage


 

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus