Au jardin japonais de Maulévrier, les cerisiers sont stars

A Maulévrier, le plus grand jardin japonais d'Europe, a rouvert ses portes mi-mars pour le début du printemps. Période qui coïncide à celle des cerisiers en fleurs. Un événement très populaire dans la tradition nippone. Pour l'occasion, le public est invité à venir pique-niquer sous les arbres jusqu'au week-end prochain...

Au coeur de ce jardin japonais, les visiteurs sont venus se régaler du paysage des cerisiers en pleine floraison. Pour contempler ce spectacle coloré, rien de mieux qu'un pique-nique sous les arbres.

"On va du blanc au rose pâle, au rose foncé, avec tous ces verts tendres. Une vraie palette"

Visiteur

Le parc compte ainsi une dizaine de variétés de cerisiers à fleurs du Japon. Qui en l'espace d'un mois, reflètent le réveil de la nature.

"C'est une fleur, qui avant de s'ouvrir, est rose très foncée, presque fuchsia et puis au fur et à mesure que les jours passent, elle s'éclaircit. On garde le caractère coloré à une extrémité des pétales jusqu'à ce que la fleur devienne complétement blanche et que les pétales tombent", détaille Didier Touzé, responsable technique du Parc oriental de Maulévrier.

Le cerisier s'adapte très bien au froid, comme aux chaleurs, même élevées

Didier Touzé

Responsable technique du Parc oriental de Maulévrier

La plupart de ces spécimens ont été plantés il y a moins de 30 ans. Le résultat doit autant au travail subtil des jardiniers qu'au climat particulièrement favorable.

"Le cerisier s'adapte très bien, supporte très bien les froids et les chaleurs, même un peu fortes et le parc est sur un sous-sol granitique et en surface, on a un sol assez sableux, assez aéré, qui convient bien aux caractéristiques du cerisier", ajoute Didier Touzé.

Tout l'art de ce site de 20 hectares est de s'inspirer de la tradition japonaise et de ces symboles. Géré en association, il a même été reconnu par d'éminents spécialistes nippons.

Le jardinier est toujours là. Présent. C'est lui qui façonne et pourtant, ça ne se voit quasiment pas !

Fabrice Jeanneteau

Responsable communication au Parc oriental de Maulévrier

"On a l'impression que le jardin est très naturel, qu'il est là depuis toujours. Mais en fait, le jardinier est là, présent, toujours. C'est lui qui intervient, qui façonne et pourtant, ça ne se voit quasiment pas", précise Fabrice Jeanneteau, responsable communication du Parc oriental de Maulévrier.

Les cerisiers resteront en fleurs jusqu'à mi-avril. Le temps de laisser s'épanouir d'autres essences remarquables dans le parc.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité