Cholet, Maine-et-Loire : l'élection municipale de 2020 annulée par le Conseil d'Etat

Coup de tonnerre à Cholet, l'élection municipale de juin 2020 a été annulée par le Conseil d'Etat. Gilles Bourdouleix, le maire centre-droit réélu de la ville fait les frais d'une faute de procédure de son adversaire divers gauche, Anne Hardy.
Les Choletais vont devoir à nouveau voter pour des élections municipales.
Les Choletais vont devoir à nouveau voter pour des élections municipales. © France Télévisions Damien Raveleau

Parce qu'elle n'avait pas eu l'accord de Philippe Renaudet pour fusionner au second tour avec sa liste et y intégrer deux des candidats dans sa propre liste, la divers-gauche Anne Hardy s'est mise dans l'illégalité.

Le code électoral prévoit en effet dans son article L.264 que pour fusionner lors d'un second tour, il faut que les listes candidates à la fusion aient obtenu au moins 5% des suffrages exprimés. Mais il faut aussi l'accord de toutes les têtes de listes concernées.

Une fusion sans accord

Or, avant le second tour de juin 2020, Anne Hardy (liste divers gauche "Cholet autrement") avait, certes, obtenu le soutien officiel de Cyrille Jeaunault (LREM) pour accueillir des candidats de sa liste "Demain Cholet" au second tour mais pas d'accord en revanche de la part de Philippe Renaudet (divers droite) alors que deux candidats de sa liste "Cholet pour tous" ont migré vers la liste de Anne Hardy pour ce second tour.

Au final, le 28 juin 2020, les résultats ont donné 53,95 % des voix à la liste du maire sortant Gilles Bourdouleix contre 46,04% à la liste adverse recomposée d'Anne Hardy.

Débouté par le Tribunal Administratif

Philippe Renaudet avait formulé une requête contre ce scrutin, demandant au Tribunal Administratif de Nantes de l'annuler au motif qu'il n'avait pas donné son accord pour cette fusion. La juridiction a débouté Philippe Renaudet, lequel a fait appel de cette décision devant le Conseil d'Etat.

Ce mardi 20 juillet, le Conseil d'Etat a contredit le Tribunal Administratif et donné raison à Philippe Renaudet, annulant le scrutin.

Les Choletais vont donc devoir repasser dans les isoloirs mais la décision sanctionne également Anne Hardy et la condamne a être "inéligible à toutes les élections pour une durée d'un an à compter de la présente décision."

Contacté, Philippe Renaudet déclare être pleinement satisfait par cette décision, "la loi a été respectée" conclut-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections