REPLAY. Le procureur requiert la mise en examen de Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet, pour abus de confiance et de biens sociaux

Diffusé du au Publié le Mis à jour le

Gilles Bourdouleix, le maire de Cholet, est sorti de garde à vue dans la soirée de ce mercredi 18 janvier. Le procureur d'Angers a demandé sa mise en examen, ainsi que celle de son épouse et de deux autres personnes, pour des chefs d'abus de confiance et de biens sociaux.

Le maire de Cholet (Maine-et-Loire), Gilles Bourdouleix, a été une nouvelle fois placé en garde à vue mardi, confirmant une information de Ouest-France.

Le procureur d'Angers, Éric Bouillard, a annoncé ce mercredi avoir demandé la mise en examen de l'édile et de trois autres personnes, dont son épouse Natacha Poupet-Bourdouleix.

Cette garde à vue est intervenue dans le cadre d'une investigation de la police judiciaire pour abus de biens sociaux et abus de confiance. 

Selon Éric Bouillard, les enquêteurs ont constaté un transfert d'argent provenant de deux associations et de deux Sociétés civiles immobilières (SCI) vers le compte personnel du maire de Cholet.

Des virements sur le compte personnel du maire

Le procureur salue le travail remarquable de la police judiciaire d'Angers sur cette enquête financière. 

Au cours de leurs investigations, les enquêteurs ont découvert deux SCI à Cholet et se sont intéressés aux relations bancaires entre ces sociétés et deux associations proches du parti politique présidé par Gilles Bourdouleix pendant quelques années.

Ils remarquent un transfert d'argent entre ces entités, dont une somme supérieure à 200 000 € versée au parti de Gilles Bourdouleix. Des fonds qui ont en partie fini leur trajectoire sur le compte du maire de Cholet et lui auraient permis de rembourser un prêt personnel à hauteur de 45 000 €.

Plusieurs prélèvements provenant d'une SARL posent aussi questions et pourraient constituer des abus de biens sociaux. 

"Gilles Bourdouleix a fait une reconnaissance partielle des faits", précise Éric Bouillard. 

Trois autres personnes mises en cause

Après six mois d'enquête, quelques questions restent encore en suspens et seront traitées par le juge d'instruction.

Trois autres personnes font aussi l'objet d'une demande de mise en examen : Natacha Poupet-Bourdouleix, conseillère départementale, conseilère en immobilier et épouse du maire de Cholet; Michel Champion, ancien adjoint au maire; et Benoît Martin, avocat associé à Gilles Bourdouleix et ancien conseiller municipal.

Tous trois ont aussi été placés en garde à vue pour que la police judiciaire puisse procéder à des plusieurs perquisitions autorisées par le juge des libertés "sans assentiment", notamment au cabinet d'avocats de Gilles Bourdouleix. 

Les chefs d'accusation portent sur le recel d'abus de confiance et de biens sociaux pour Natacha Poupet-Bourdouleix. Michel Champion et Benoît Martin font quant à eux l'objet d'une demande de mise en examen pour des actes de complicité.

Le procureur rappelle toutefois que la mise en examen n'équivaut pas au renvoi devant le tribunal correctionnel. Il annonce que le déferrement des gardés à vue est en cours. 

Déjà condamné par le passé

Gilles Bourdouleix est déjà poursuivi pour prise illégale d’intérêt lors d’un vote en conseil municipal. Le jugement de cette affaire est attendu vendredi 20 janvier. Le parquet a requis huit mois de prison avec sursis et une peine d’inéligibilité de cinq ans. 

Le maire de Cholet n'en est pas à sa première garde à vue, ni à ses premières frasques. Habitué des propos litigieux, il a déjà fait l'objet d'une condamnation en juillet 2020 pour injures publiques à l'égard de Ouest-France, ou encore en juin 2022 pour diffamation envers la Ligue nationale de basket.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité