A La Romagne, le patron de la casse auto se défend contre le vol à la souris

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Béranger avec Eric Aubron

Depuis quelques années, des cambrioleurs ont mis au point des appareils qui leur permettent d'ouvrir les voitures les plus perfectionnées grâce à des émetteurs électroniques. Même plus besoin de forcer le véhicule, il s'ouvre tout seul... 

Un patron de casse automobile a trouvé la parade au vol de véhicules par piratage informatique, grâce à un petit boîtier électronique..
Le principe est simple : la grande majorité des véhicules est équipée d'une prise permettant aux garagistes de réaliser des diagnostics à l'occasion de pannes ou d'entretien.
Pour la sécuriser, le Choletais  Landry Bourrieau a tout simplement eu l'idée d'inverser les fils qui la composent.

"C'est une norme européenne, tous les véhicules sont branchés de la même façon. Nous on modifie le branchement et on réinterprète grâce à un adaptateur" explique-t-il, "Sans le boîtier, on a aucune communication avec le calculateur, donc on ne peut pas rentrer dans le calculateur du véhicule pour reprogrammer les clés. Aucune liaison n'est possible sans cet adaptateur" .

Car, avec des voitures de plus en plus automatisées et connectées, le vol à la souris est devenu une pratique courante.
Il est très facile de s'introduire ou de démarrer une automobile avec du matériel acheté sur internet.Un vol sans trace d'effraction, pour lequel le propriétaire peine souvent à se faire indemniser.

Breveté, le boîtier antivol de Landry Bourrieau est désormais commercialisé au prix de 60 €.
Au printemps, ce mécanicien présentera son invention au concours Lépine dans l'espoir d'une future homologation par les assurances et les constructeurs.