Chien enterré vivant dans le Maine et Loire : une pétition et un rassemblement pour Aslan

Asalan a été déterré en vie, mais il a dû être euthanasié / © DR
Asalan a été déterré en vie, mais il a dû être euthanasié / © DR

Un habitant de Turquant dans le Maine-et-Loire a découvert un épagneul breton enterré vivant. Extrait de la terre, l'animal a dû finalement être euthanasié.

Par Fabienne Béranger

Le 11 décembre au petit matin, alors qu'il promenait son chien, un habitant de la commune de Turquant, une petite commune à l'est de Saumur, a été interpellé par des jappements de détresse en provenance d'un terrain proche. 

La "tombe" dans laquelle l'animal a été découvert était recouverte de plusieurs centimètres de terre "fraichement remuée" mais également de deux tôles sur lesquelles trois grosses bûches avaient été posées.
Le lieu où Aslana été découvert par un habitant de Turquant / © DR
Le lieu où Aslana été découvert par un habitant de Turquant / © DR
"Quand je l'ai sorti j'avais l'impression qu'il ne respirait plus, je l'ai pris contre moi et je l'ai stimulé. Il a pu reprendre un souffle", raconte le sauveteur de l'épagneul breton. Dans un état comateux, le chien a été transporté chez le vétérinaire pour recevoir les premiers soins. Le praticien l'a placé sous perfusion puis sur une plaque chauffante car le chien était en état d'hypothermie et en état de déshydratation avancée.

Vu l'état général de l'animal, l'association "Droits de Vivre", prévenue par le villageois à l'origine de la découverte, et le vétérinaire ont pris la décision d'euthanasier Aslan, nom qu'ils ont donné à l'épagneul breton.

L'association a ensuite déposé "plainte pour acte de cruauté envers un animal au nom d'Aslan. Des dommages et intérêts seront demandés pour payer les frais de vétérinaire."
Une pétition a également été mise en ligne. Elle demande justice pour Aslan et a déjà reçu 33 120 signatures.

Un Saumurois de 44 ans a été interpellé le 5 janvier dernier. Il a reconnu être l'auteur de cet acte barbare, expliquant qu'il pensait que son chien était mort. Il a été remis en liberté mais placé sous contrôle judiciaire.
 
Un rassemblement est prévu le dimanche 15 janvier à 17h30 sur la place de l'église de Turquant. Un moment de recueillement sur le lieu où Aslan a été enterré et un lâcher de ballons blancs sont prévus.
"Nous attendons toutes les personnes souhaitant participer en blanc, nos amis les chiens étant les bienvenus, tenu en laisse et uniquement s'ils sont sociables avec les autres" ,informe l'associaiton Droits de vivre




Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus