Mayenne : l'énigme des fusils chouans retrouvés dans la Jouanne

Un père de famille, qui avait retrouvé avec son fils deux fusils des armées vendéennes dans la rivière la Jouanne, ira bientot visiter le Musée Vendée Chouannerie avec un groupe de Mayennais. L'occasion peut-être pour le père et le fils de trouver des réponses à leurs questions.

 

Cyril Piau et son fils ont découvert 2 armes de la bataille d'Entrammes
Cyril Piau et son fils ont découvert 2 armes de la bataille d'Entrammes © PIerre-Erik Cally

C’est une sorte de chasse au trésor qui, il y a deux ans, avait fait ressurgir une page d'histoire locale, et régionale.

Matéis, 10 ans, et son père trouvent un fusil du 18ème siècle dans la rivière la Jouanne en Mayenne. Un fusil en parfait état. On  peut y lire encore l’inscription "GR", "Georgius Rex" qui confirme son origine anglaise.

"Trois semaines plus tard, avec des amis, on a retrouvé un deuxième fusil" précise Cyril Piau, il est plus abîmé, mais on voit que c'est la même marque : un "Brown Bess".

Le "Brown Bess" fait partie des armes couramment utilisées aux 18ème et 19ème siècles. C'est un mousqueton long et lourd, de gros calibre. Seul défaut, sa portée n'est pas très importante.

C'est l'arme de base, notamment, de l'infanterie britannique pendant les colonies américaines de la Révolution et les guerres napoléoniennes.

Mais alors,une question se pose

Ces fusils ont été trouvés sur les lieux de la bataille d'Entrammes.

Là où 20 000 soldats républicains se sont opposés à 25 000 Vendéens, le 26 octobre 1793. Une bataille mémorable qui a vu la victoire des Vendéens.

Appartenaient-ils à l'armée vendéenne ?

"A priori oui" répond le découvreur. "Mais il y a eu beaucoup de vols d'armes entre les belligérants. Et un historien nous dit que le deuxième fusil pourrait être également un vestige de la bataille de Cossé-le-Vivien, Chouans contre Républicains, qui date de 1815".

Que s'est-il donc passé dans les méandres de cette petite rivière ?

Des hommes sont-ils morts armes à la main, l’eau jusqu’à la taille, pris dans une embuscade ?

Ou des fusils ont-ils été jetés à la hâte dans la Jouanne après les combats ?

Peut-être Cyril et son fils auront-ils des réponses à leurs questions dans quelques jours.

Invités en effet par le conservateur Reynald Secher, ils iront visiter le 4 juin prochain le Musée Vendée Chouannerie qui se trouve à Plouharnel dans le Morbihan.

Et ils ne seront pas seuls puisque 40 personnes sont invitées, dont deux classes de CM1 et CM2 de l’école Saint-Joseph où est scolarisé Matéis.

Matéis, en trouvant ce fusil, a suscité l'intérêt de sa classe pour l'histoire des Chouans mayennais
Matéis, en trouvant ce fusil, a suscité l'intérêt de sa classe pour l'histoire des Chouans mayennais © Pierre-Erik Cally

Le premier fusil trouvé après avoir été restauré y est d’ailleurs exposé.

Depuis sa découverte, Cyril Piau s’est passionné pour l’histoire locale,  "Il y avait parmi les chefs Chouans ‘Jean-Louis Tréton’. Surnommé ‘Jambe d’Argent’, fils de paysan, presque mendiant avant de rejoindre les Chouans.Un véritable stratège très respecté par les commandants issus de la noblesse. Or il est indirectement de ma famille lointaine."

L’homme est mort les armes à la main le 27 octobre 1795 à l’âge de 25 ans.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture