• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Laval : le triathlon devient duathlon pour cause de cyanobactéries dans la Mayenne

© François Bobet - France Télévisions
© François Bobet - France Télévisions

Pour la première fois en 31 ans d’existence, le triathlon de Laval prévu ce dimanche 8 septembre est contraint d’annuler l’épreuve de natation car la Mayenne est trop polluée par les cyanobactéries. 

Par Pauline Thurier

Le traditionnel triathlon devient un duathlon cette année à Laval. Pour sa 31e édition, la compétition sportive rassemblant plus de 300 athlètes chaque année devra se passer d’une des trois épreuves. En cause, la pollution de la Mayenne par les cyanobactéries, aussi appelées “algues bleues”.

Après avoir obtenu les résultats des tests de pollution, la décision est sans appel. Il est “beaucoup trop risqué”, déclare Julien Côme, président du club local de triathlon, de faire nager des personnes dans la rivière qui traverse Laval.

Pour compenser l’épreuve manquante, les parcours de course à pied seront rallongés. 1,5km en plus pour la version “XS” et 2,5km pour la version “S” de la compétition. Les départs sont prévus à 13 heures et 15 heures. 
 

Les risques liés aux cyanobactéries

Les cyanobactéries peuvent provoquer de la fièvre ainsi que des symptômes gastro-intestinaux tels que nausées et vomissements. Elles peuvent également provoquer "des atteintes oculaires ou cutanées (irritations et éruptions), des myalgies, des atteintes hépatiques et rénales", précise un rapport de l'ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, en date de juin dernier. 

Les intoxications liées aux cyanobactéries ont principalement lieu entre les mois de juin et août.

"Les expositions ont eu lieu majoritairement au nord de la Loire, dans la région Bretagne (27,6 % des cas) où le département d’Ille-et-Vilaine était le plus concerné avec 15,5 % cas d’exposition. Cette localisation était superposable à celle des cas d’intoxications canines en France", précise l'ANSES.

En août 2017, dans le Maine-et-Loire, une douzaine de chiens avaient été intoxiqués par des cyanobactéries. Huit d'entre eux étaient morts.





 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus