• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Hôpital de Mayenne : la crainte d'une fermeture de services durant l'été

Le véhicule du SMUR de l'hôpital de Mayenne / © Pierre-Erik Cally / France Télévisions
Le véhicule du SMUR de l'hôpital de Mayenne / © Pierre-Erik Cally / France Télévisions

Lundi 27 mai, le véhicule du SMUR, service mobile d'urgence de l'hôpital de Mayenne est resté au garage, faute de médecin urgentiste. Après la fermeture temporaire de la maternité en début d'année, les membres de l'association Audace 53 craignent la fermeture de services durant l'été.

Par Fabienne Even

Faute de médecin urgentiste, le véhicule flambant neuf du Service Mobile d'Urgence et de Réanimation (SMUR) de l'hôpital de Mayenne n'a pas pu assurer d'interventions en urgence lundi 27 mai.

Le SMUR du Nord-Mayenne couvre un territoire d'environ 50 communes. L'équipe, un médecin urgentiste et un infirmier anesthésiste, intervient sur demande de la régulation du SAMU basé à Laval. 

"C'est la deuxième fois depuis le début d'année que le SMUR est fermé", explique Gérard Quinton, membre d'Audace 53, association de défense des intérêts des usagers des services de santé publique du nord Mayenne.

Après la fermeture de la maternité durant deux semaines en début d'année, cette fois en raison de la pénurie d'anesthésistes, l'association craint la fermeture de plusieurs services durant l'été, traditionnelle période de tension pour trouver des médecins remplaçants.
 

"Le planning des médecins anesthésistes garantit-il un fonctionnement pérenne pour la chirurgie et la maternité cet été ? On peut s'interroger", souligne Audace 53 sur son compte Facebook.
 

Et la crainte de l'association semble justifiée, car la pénurie de médecins est récurrente à l'hôpital de Mayenne qui peine à recruter. Il fait donc appel aux médecins intérimaires dont le coût est très élevé alors même que l'hôpital affiche un déficit de 7 millions d'euros.

Certains intérimaires jouent quant à eux les "mercenaires", réclamant des rémunérations au-delà des tarifs fixés par le ministère de la Santé et préférant assurer des gardes dans des hôpitaux acceptant leurs prétentions.

Une vraie quadrature du cercle pour l'hôpital de Mayenne.
 
 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus