• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Arquenay, sud-est de Laval : arrivée de 10 chars d'assaut...

Pilotage de chars et batailles de lasers en Mayenne. Une première en France. / © Pierre-Erik Cally
Pilotage de chars et batailles de lasers en Mayenne. Une première en France. / © Pierre-Erik Cally

Un nouveau parc d'attractions ouvre à Arquenay, en Mayenne. Au programme : pilotage et bataille de chars. Un jeu sympa mais qui énerverait les anti-militaristes. 

Par Pierre-Erik Cally

Arrête ton char !... C’est ce que certains voudraient dire au Parc de Bergault, le tout nouveau parc d’attractions qui a ouvert ses portes à Arquneay, à une vongtane de minutes de Laval, il y a quelques jours.

Car, c’est une première en France (il en existe 4 au Royaume Uni).
Déjà sur le net quelques internautes s’inquiètent.
"C’est nul", "C’est promouvoir la guerre" peut-on lire.

Mais en réalité quand on essaye ces drôles de machines mues par des moteurs thermiques de 23 chevaux, on aurait franchement plus l’impression de se trouver dans une fête foraine que plongé au cœur des grandes manœuvres de l’OTAN.

Il faut déjà apprendre à maitriser la course des engins (tranquille : 10 km/h) grâce à 2 manettes qui correspondent aux chenilles.
Et puis bien absorber les bosses d'un parcours un peu style bicross. Point d’agressivité dans la démonstration.

En revanche les 10 chars mayennais seront bientôt équipés de lasers ce qui permettra des joutes entre équipes.
Un simple jeu, ni plus ni moins que ce qui existe déjà pour le paint ball et le laser games.

Quant à l’aspect violence ou guerre il suffit de s’attarder sur les jeux vidéo accessibles dès le plus jeune âge (malgré la mention -interdit aux moins de 16 ou 18 ans- ce qui fait bien rire les pré-ados) pour s’apercevoir que question cruauté, hémoglobine et "ça massacre à tous les étages", à côté cette animation en char fait figure de bisounours.

Sans oublier que la clientèle attendue serait plutôt les 15-25 ans.
Et puis il y a le prix : 30 euros la demi-heure. Mieux vaut prévoir un peu d’argent de poche ou une grand-mère vraiment gateau.

Bref pas de mauvais procès : il n’y a pas de violence ni de "vive l'armée" dans cette nouvelle activité.
C’est au contraire l’occasion de venir se défouler après une rude journée de travail.
 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus