• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Mayenne : un défenseur de la nature harcelé

Près de 7 tonnes de pneus interdisaient tout accès et sortie de leur domicile dans la nuit du 16 au 17 mars 2019. Un traumatisme pour le couple. / © Pierre-Erik Cally
Près de 7 tonnes de pneus interdisaient tout accès et sortie de leur domicile dans la nuit du 16 au 17 mars 2019. Un traumatisme pour le couple. / © Pierre-Erik Cally

A 72 ans, Roger Godefroy fondateur de la Fédération de l'Environnement a assumé de nombreux dossiers. Mais depuis 3 semaines il est victime d'actes d'intimidation.
 

Par Pierre-Erik Cally

Le défenseur de l’environnement harcelé… Apres une montagne de pneus déposée dans la nuit du 16 au 17 mars devant son domicile voici le temps des mails intimidants voire menaçants envoyés à la presse.

Cette fois 2 mails bizarrement construits et anonymes ou usurpant la signature d’une association mettent en cause Roger Godefroy.

Ils ont été envoyés à 14 destinataires dont la moitié de journalistes.
copie d'écran : mail anonyme attaquant Roger Godefroy / © Pierre-Erik Cally
copie d'écran : mail anonyme attaquant Roger Godefroy / © Pierre-Erik Cally
Accusation principale : il aurait utilisé chez lui du Clairland un désherbant contenant 72% de glyphosate.
Or l’utilisation du glyphosate fait partie des récriminations des mouvements écologistes à l’encontre des agriculteurs.
Ce produit toujours autorisé aux professionnels est en revanche interdit aux particuliers depuis ce début d’année notamment sous sa commercialisation la plus connue : le Roundup.

"Ce n'est rien d'autre qu'un corbeau. Contrairement au Roundup, le Clairland lui est agréé par les services de l’Etat", a expliqué Roger Godefroy,  "mais vous savez tout cela n'est pas facile à supporter. Je ne m'exprimerai donc plus pour le moment. je laisse l'enquête avancer. Et elle avance bien."

Mais au delà de ce nouvel épisode, il reste difficile d’y voir clair dans un dossier aux ramifications multiples.
En effet ce militant mayennais très investi dans la défense de l’environnement et représentant tout de même une vingtaine d’associations (soit près de 1500 adhérents) est intervenu dans de nombreux dossiers et a pu se créer ainsi un certain nombre d’inimitiés.

Mais c’est la première fois qu’en Mayenne un responsable d’association est victime de tels actes créant un climat délétère.

Après la plainte de Roger Godefroy concernant le dépôt de pneus, l’enquête de gendarmerie suit donc son cours.
 

 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus