Mayenne : un coiffeur va accepter la cryptomonnaie

Publié le

Marc Mauny coiffeur-barbier à Mayenne va encore innover. Le mardi 28 juin, sa clientèle pourra payer en bitcoin ou autres monnaies numériques

La crypto vous connaissez ? La cryptomonnaie. C’est l’argent de demain. Enfin c’est ce que certains pensent. D’après eux, on va y arriver lentement mais sûrement.

Pour Marc Mauny, 58 ans, coiffeur-barbier à Mayenne depuis 1986, c’est une évidence : alors il entend bien tracer la voie.

Et là, on n'est plus seulement dans le dématérialisé et l’abstrait. Non, ça sera bien concret. Vous pourrez vous offrir une belle coupe de cheveux et une barbe assortie en payant vos 50 euros en crypto monnaie.

Ce sera le mardi 28 juin 2022 chez Marc Créations à Mayenne.

L’homme qui n’en est pas à son premier coup médiatique aime les symboles.

On assurera cette opération de 15 heures à 20h09. Car 2009 correspond à la date du lancement du bitcoin

Marc Mauny - Coiffeur barbier

Ah… ce fameux bitcoin. Il y a les geeks qui maitrisent, (total respect), et les autres pour qui c’est du mandarin.

Pour résumer, le bitcoin c’est une espèce de monnaie qui n’existe pas matériellement mais qui possède une réelle valeur. Vous n’en aurez jamais dans les mains.

Tout se passe en effet dans votre ordinateur et surtout à travers un vaste réseau numérique mondial où des milliers d’anonymes se chargent de le maintenir et de le sécuriser. Terminé le sympathique petit banquier du quartier qui vous offre un calendrier à la fin de l’année. Ou un stylo.

Et pour payer il suffit désormais d’avoir son portable sur soi et d’utiliser les fameux QR codes.

 Pour le coiffeur 3.0, la crise sanitaire aura eu au moins ce point positif : "le grand public a pu découvrir l’emploi du QR code et on a vu que ce n’est pas réservé qu’aux moins de 25 ans. Toutes les générations savent l’utiliser"

Donc aujourd’hui ce porte-monnaie numérique est censé pouvoir accompagner, voire remplacer le portefeuille traditionnel (en croute de cuir).

Concrètement comment cela va se passer? Il suffit simplement d’avoir acheté de la cryptomonnaie sur les sites webs dédiés, en payant en euros, en dollars ou autres devises traditionnelles. Ensuite vous réglez vos achats chez les commerçants et artisans qui acceptent ce moyen de paiement.

Marc Mauny veut donc faire partie des précurseurs.

Le premier à s’être servi…de la carte bancaire !

D’ailleurs il a toujours eu le goût de l’aventure. "Dès 1986, lors de l’ouverture de mon premier salon de coiffure, j’offrais déjà un moyen de paiement innovant pour l’époque, la carte bancaire. On me traitait de fou en me disant que ça ne marcherait jamais. Bon on connait la suite, eh bien je récidive…

Et puis dans les années 2000 il lança aussi un simulateur de coiffure, projetant ses clients dans leur nouveau look.

Sans oublier qu’il a été le 1er commerce en France à rouvrir dès minuit une, lors du déconfinement du 11 mai 2020.

Bref le train-train quotidien, c’est pas son truc.

Et son nouveau projet est très sérieux : "j’en ai parlé avec mon comptable, tout est en règle, et en accord avec l’administration fiscale". Et les bases sont déjà posées : "nous on acceptera toutes les crypto monnaies" précise t-il.

Car les crypto monnaies sont multiples. Il y a donc la plus connue le bitcoin, mais aussi des dizaines d’autres plus ou moins sérieuses. Car c'est la grande différence avec nos devises existantes : une crypto monnaie fluctue en permanence. Elle peut prendre énormément de valeur en 24 heures. Ou totalement s’effondrer.

Investir dans la crypto, c’est un peu comme jouer en bourse.

Cette sorte de loto ne convainc donc pas encore tout à fait le grand public. Mais cela aurait tendance à progresser : actuellement 8% des Français détiennent des cryptomonnaies et 30% envisagent d'investir dans ces actifs dans l'année révèle un sondage IPSOS, réalisé en décembre dernier pour KPMG et l'ADAN (Association pour le développement des actifs numériques).

 

Mais que va faire Marc Mauny de sa recette en crypto ? Les transformer en euros ? "Ah non : on y va ou on y va pas. Pas question de les convertir. Ils resteront de la crypto sur mon compte tout simplement".

Car le Mayennais y croit dur comme fer.

Bientôt on aura tous un wallet, un porte monnaie numérique. Ça sera plus facile pour tout le monde pour les transactions et totalement sécurisé. Et si certains ont peur de la fraude, eh bien, il y en a toujours eu, même avec les moyens de paiement classique

Marc Mauny - Coiffeur barbier

Et puis il est assisté par une entreprise novatrice qui accompagne les candidats au paiement nouvelle génération : "nous avons fait appel à la solution Payliko, une start up basée à Vierzon et Paris. Le système PAYINNOV organise le lien avec les clients, en boutique ou en ligne. "Je vais recevoir directement le paiement en crypto-actif, il n’y a plus d’intermédiaire".

 

Une nouvelle ère va donc s’ouvrir dans quelques jours chez Marc "le coiffeur toujours à la pointe".

Et dans un lieu, on le sait, où l’on parle souvent ; on n’évoquera plus seulement les mèches, boucs, rouflaquettes et autres favoris. Il faudra désormais s’habituer aux mots crypto, blockchain, NFT, et Métavers…