A Nantes et au Mans : loisir nouveau ou bonne action, voici les pêcheurs à l'aimant

Leur activité ne manque pas d'étonner, les pêcheurs à l'aimant sont de plus en plus nombreux à traquer le goujon ! Pas celui destiné à la friture mais le goujon métallique, tout ce que recèlent les plans d'eau d'objets en acier abandonnés, ou jetés par des personnes indélicates.
Il faut un aimant en néodyme capable de soulever plusieurs dizaines de kg pour pratiquer la "pêche à l'aimant".
Il faut un aimant en néodyme capable de soulever plusieurs dizaines de kg pour pratiquer la "pêche à l'aimant". © Thierry Gachon / MAXPPP
Des groupes de pêcheurs à l'aimant se forment un peu partout. Une bande de copains pour commencer, un groupe sur Facebook, et très vite la petite bande de potes devient un groupe social de plus de 300 personnes animé par la même passion. Pêcher la ferraille en eaux troubles, celles des rivières, des étangs, dans lesquels des personnes malveillantes se débarrassent de tous ces objets devenus soudainement trop encombrants. Des décharges sauvages invisibles.
 

Des vélos, une R5 !

Willy Leclerc anime le groupe Magnetic Academy 44 en Loire-Atlantique, avec ses amis il repère des "spots" ferrugineux ! Car les aimants ne s'intéressent qu'aux métaux ferreux. Les autres, comme le cuivre sont dits amagnétiques et ne réagissent pas au passage de ces aimants puissants dans leur proximité.

"On utilise des aimants spéciaux qui peuvent soulever des objets dont le poids peut varier de plusieurs dizaines de kilos à plus d'une tonne ! On se positionne sur un pont et on passe l'aimant en dessous, s'il se colle sur un objet, on utilisera en plus un grappin pour le remonter".

La pêche est souvent surprenante. Les grands classiques : les vélos, des armes, des scooters... Plus étonnant, "des coffres-forts, vides ! Un Bicloo nantais avec sa borne verrouillée dessus, si si le truc ancré dans le trottoir !" précise Willy. Décidément il y a des performeurs !

La plus belle prise ? "Une Renault 5, on a eu un peu de mal, on a prévenu la gendarmerie... qui ne s'est pas dérangée ! La voiture aurait pu contenir un cadavre c'était pareil !" 
Un vélo retiré d'un plan d'eau grâce à la "pêche à l'aimant" une pratique en plein développement
Un vélo retiré d'un plan d'eau grâce à la "pêche à l'aimant" une pratique en plein développement © Willy Leclerc
 

Le sentiment de faire œuvre utile

Mais ce n'est pas tout, lors de sa dernière sortie à la pêche, la Magnetic Academy 44 est allée sur les bords de l'étang de Saint-Herblain. Un lieu très urbain plus que bucolique, entre grandes surfaces et complexes de cinémas. "Nous avons pêché 136 caddies de supermarché ! Il y en avait tellement qu'on n'a pas fini ! On a fait la moitié de l'étang, il doit en rester encore autant !"

Pourquoi "pêcher la ferraille" ? "Ce n'est pas pour l'argent, les ferrailleurs nous achètent notre pêche 0,07 centime d'euro du kilo. Quand on lui amène 3,5 tonnes, ça fait une somme, mais cela n'amortit pas vraiment l'investissement dans les aimants !"

Il faut donc chercher du côté du service rendu à la collectivité, ou à la nature. "On nettoie les étangs, les rivières, c'est fou ce que les gens balancent par-dessus bord, on débarrasse, on rend les rivières aux poissons".  Faire œuvre utile en somme, faire ce que les collectivités publiques ne font pas. Ou ne peuvent pas faire tant la tâche est immense ! Et l'imagination des pollueurs débordante !

Depuis mai dernier, les pêcheurs de la Magnetic Academy onr sorti plus de 10 tonnes de ferraille autour de Nantes...


Une pêche parfois interdite

Pas de carte de pêche pour pratiquer la pêche à l'aimant. "Un bon aimant en néodyme vaut entre 150 et 200 euros. Ils viennent de Finlande, on les trouve sur des sites de vente par correspondance". Pas de carte de pêche, pas de déclaration d'activité, pas de réglementation non plus.

Mais des interdictions parfois. "Des maires ont pris des arrêtés municipaux d'interdiction de pêche à l'aimant. En Normandie surtout, ils ont peur qu'on remonte des armes de guerre ou des munitions dangereuses". Ce serait effectivement ballot de se faire du mal en voulant faire du bien à l'environnement !

Prochain rendez-vous de la Magnetic Academy, le 19 septembre, pour la troisième journée mondiale du nettoyage. Le lieu du rendez-vous reste une surprise ! 
 

Dans les rivières de la Sarthe

Dans la Sarthe aussi, un groupe s'est constitué autour du Mans. Le Mans, l'aimant, un peu d'humour et ça donne l'association Pêche-Auveugl'aimant, et surtout beaucoup d'abnégation pour redonner un peu de propreté aux rivières du département de la Sarthe et du Maine-et-Loire. Depuis la création de l'asso, ils ont déjà sorti 15 tonnes de ferraille en tout genre.

"L'année dernière ça a été 80 vélos, 42 scooters, 40 chariots de supermarché, une douzaine de coffre-forts", énumère un des bénévoles de l'association.
Sarthe : La pêche à l'aimant, c'est bon pour les rivières !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pêche économie pollution