• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Pays de la Loire : 49 noyades en mer en 2015

Les MNS, Maîtres Nageurs Sauveteurs : anges gardiens des plages estivales / © PIerre-Erik Cally
Les MNS, Maîtres Nageurs Sauveteurs : anges gardiens des plages estivales / © PIerre-Erik Cally

Retour des chaudes journées, retour des baigneurs. Il y aura encore des noyades. Pourtant elles pourraient être évitées. Les professionels de la sécurité seront sur les plages, mais la prévention est l'affaire de tous. 

Par Pierre-Erik Cally

On l’avait un peu oublié en raison de la mauvais météo et des baignades tardives mais les noyades seront encore et malheureusement au rendez vous pour cet été. En 2015 ce sont 10 noyades sur les côtes de Loire Atlantique et 39 en Vendée que l’on eut à déplorer. Mais lorsque l’on parle de noyade, cela ne signifie pas le décès des nageurs. Seules environ 40% des noyades sont mortelles. Car les secours qu’ils soient l’œuvre de la famille, de témoins ou de professionnels sont bien souvent déterminants pour la survie des noyés.

Des C.R.S. moins nombreux


Et c’est là que l’inquiétude peut atteindre les estivants. En effet les CRS seront moins nombreux dès cette année sur les plages. Pas assez d’effectif, (en raison des événements que l’on connaît), trop de contraintes budgétaires. Les collectivités devront donc faire appel à leur propre personnel ou aux associations comme la SNSM, la Croix Rouge, la Protection Civile et d’autres…
Et puis il faut le rappeler : les vacanciers doivent eux mêmes se montrer vigilants, en particulier les parents de jeunes enfants. Attention aux bouées « gadgets » qui sont avant tout des jouets et non pas des objets de sécurité.

La surveillance des adultes reste le principal rempart aux accidents. Pour cette mère de famille, il ya deux ans, les vacances ont failli se terminer en drame « nous discutions avec des amis tout en regardant mon fils de 6 ans qui jouait avec les vagues. Il avait une bouée, mais en quelques secondes il a été emporté vers le large sans qu’on le repère. Heureusement on l’a vu à temps et mon mari a pu le rattraper. C’est vraiment incroyable la vitesse à laquelle ça s’est passé… »


Chaud et froid : l'hydrocution menace...

Tout cela sans oublier l’hydrocution. Et contredire la croyance tenace du « il ne faut pas se baigner juste après manger ». Peu importe la digestion ou non. C’est simplement le choc des températures qui peut entrainer un malaise. Par exemple il ne faut simplement pas plonger dans une eau trop froide après être resté au soleil. L’an dernier il y a eu en France 1218 noyades dont la moitié en mer.

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus