Pays de la Loire : magasins de l'enseigne Carrefour touchés par la restructuration

Carrefour Nantes / © Loic Venance / AFP
Carrefour Nantes / © Loic Venance / AFP

Journée importante pour les salariés du groupe Carrefour. Après l'annonce, le 23 janvier dernier, d'un plan de restructuration les syndicats ont appelé les salariés à faire grève à partir de samedi 31 Mars. Dans la région 9 magasins sont touchés par ce plan.
  

Par Evelyne Jousset

Selon un carte publiée par notre confrère Midi Libre, non dénoncée par le groupe Carrefour, 273 magasins sont concernés en France, il y en a 9 dans la région. 

Concernés par des fermetures, les Contact Marché de Trignac, Nort-sur-Erdre, Redon en Loire-Atlantisue, mais aussi ceux de Coulaines en Sarthe et de Beaucouzé en Maine-et-Loire. Concernés par des passages en location gérance ou franchise , les Contact Marché de Sainte-Luce-sur-Loire, Saint-Laurent-des-Autels et ceux de Cholet et Corne dans le Maine-et-Loire. 

Mouvement exceptionnel 
C'est ce que les organisations syndicales de Carrefour ont prévu à partir de samedi 31 Mars et pendant tout le week-end de Pâques. Avançant le fait que, « le samedi, qui ouvre le week-end de Pâques, génére le plus de chiffre d'affaires pour Carrefour après celui de Noël », Toujours de source syndicale 22 des 24 plateformes logistiques qui approvisionnent les magasins à travers la France sont déjà en grève depuis jeudi minuiT; 

« Pérenniser l'activité de l'entreprise »
C'est ce que le groupe avait mis en préambule à l'annonce de son plan, ajoutant vouloir aussi pérenniser l'emploi. Mais d'ores et déjà, un plan de départs volontaires, concernant 2400 personnes, est prévu dans les sièges administratifs du groupe. Et l'enseigne envisage de se séparer de 273 magasins Contact Marché (ex-Dia), employant 2 100 personnes.

Vente des Contact Marché 
Selon la direction se sont les difficultés économiques rencontrées par une partie du parc de magasins ex-Dia, qui n'ont pas su trouver le modèle adapté à leur zone de chalandise, qui oblige la cession ou la fermeture de 273 magasins en France. Si aucune solution n'est trouvée pour ces magasins ils seront fermés et une partie des salariés reclassée  au sein du Groupe, dans le cadre d'un PSE (Plan de Sauvegarde pour l'Emploi). Par ailleurs, peut-être pour atténuer l'effet de ses annonces, le groupe Carrefour a pour projet d'ouvrir plus d'une centaine de magasins de proximité en France en 2018.

Prime de participation en baisse
Confrontée à une perte nette  de 531 millions d'euros en 2017 le groupe n'a pas fait dans la dentelle en annonçant, en plus, une baisse de la prime de participation. De 610 euros en moyenne l'an passé pour chaque salarié, avait été revue à la baisse, à 57 euros. Face aux premières réactions, la direction a décidé de la remonter à 407 euros. Dans un communiqué commun de la CFDT et FO, les syndicats s'indignent : "Dans un contexte où l'entreprise vient de décider de verser 45 % de ses résultats (356 millions d'euros) sous forme de dividendes aux actionnaires, les salariés doivent se mobiliser et rappeler que les efforts doivent être partagés"

Enjeux numériques
Les hypermarchés étaient le symbole de la révolution commerciale des années 60 et 70. Aujourd'hui, devant l'engouement pour la vente en ligne et les Drive, c'est une nouvelle révolution que se profile. Un enjeu de société.  

► Reportage à Coulaines de Erwan Schiex et Willy Colin

Pays de la Loire : magasins de l'enseigne Carrefour touchés part le plan

 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus