Cadavre de chien, excréments, meubles cassés : à Fyé, nord Sarthe, le désarroi du propriétaire d'une maison saccagée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïna Sicard-Cras avec Fabienne Béranger

A Fyé, au nord du Mans, un propriétaire a fini par récupérer son bien, une maison, dans un état pitoyable. Elle a été louée plusieurs années par une femme et ses 5 enfants, une femme récemment décédée.

En 2019, Frédéric Vialle décide de louer sa maison, à Fyé dans la Sarthe, à une femme et ses 5 enfants avec le conseil départemental comme garant.

La locataire décède en mars dernier et il découvre une maison complètement détruite. Cela fait 3 mois qu'il attend une signature du juge des tutelles pour faire fonctionner les assurances et les entreprises de nettoyage.

Un cadavre de chien et des excréments

Sa maison est aujourd'hui une décharge nauséabonde.
Le propriétaire est encore sous le choc. Le constat est édifiant : 60 m³ de déchets estimés, des excréments d'animaux au sol, des meubles cassés ,de la nourriture en décomposition, un cadavre de chien !
L'odeur est pestilentielle.

Parti pour l'île de la réunion en 2019 Frédéric Vialle décide de louer ce bien à une femme et ses 5 enfants avec comme garant le conseil départemental.

Au décès de la locataire en mars dernier les gendarmes découvrent une maison insalubre. 24 chiens, 5 chats et des dizaines d'oiseaux et hamsters.

"Il y a 2 ans et demi, on a refait tout le rez-de-chaussée à neuf, explique Frédéric Vialle, l'étage était tout neuf, on n'a jamais eu le temps d'en profiter"

On a donné une maison totalement refaite, elle n'est que de 2013, là ils ont tout saccagé, on a tout perdu

Frédéric Vialle

Propriétaire de la maison saccagée

Aujourd'hui, Frédéric Vialle est dans l'incapacité de récupérer son bien car les héritiers de la locataire décédée sont mineurs. Il faut que le dossier passe devant un juge des tutelles et cela prend des mois.

"On aurait pu le faire différemment, 
explique le propriétaire, avoir un document officiel de la famille en disant qu'ils renonçaient, qui nous permettait de faire venir l'huissier et le service de nettoyage"

Aujourd'hui, on nous dit qu'on ne peut pas renter parce que la famille pourrait se retourner contre nous

Frédéric Vialle

Toujours traumatisé, Frederic Vialle désespère de cette situation.
Il a encore 10 ans de crédit à rembourser. Et devra emprunter à nouveau pour revivre un jour... dans cette maison.