Canular homophobe : Marlène Schiappa a reçu Cyril Hanouna

Marlène Schiappa, le 24 mai 2017 au palais de l'Elysée à Paris / © Paul Barlet / Le Pictorium - MaxPPP
Marlène Schiappa, le 24 mai 2017 au palais de l'Elysée à Paris / © Paul Barlet / Le Pictorium - MaxPPP

Suite au tollé général provoqué un canular téléphonique homophobe de Cyril Hanouna, Marlène Schiappa a rencontré l'animateur de C8 pour lui rappeler "la responsabilité qu'il avait en tant que leader d'opinion".

Par Fabienne Béranger

Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat sarthoise chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a reçu Cyril Hanouna ce mercredi 31 mai. Au coeur de leurs discussions, la polémique déclenchée par le canular homophobe dans "Touche pas à mon poste" le 18 mai dernier.

La secrétaire d'Etat, dans un entretien accordé à l'Obs, est revenu sur son souhait de rencontrer Hanouna. "Cela me semblait très important de pouvoir lui parler après ce canular homophobe et mais aussi après les précédents d'agressions sexuelles qui se sont produites sur son plateau."

Marlène Schiappa a ainsi remis à l'animateur de C8 le rapport sur l'homophobie 2017, "pour qu'il puisse avoir des retours sur ce qu'est réellement l'homophobie dans la vie quotidienne."

La secrétaire d'Etat lui a aussi rappelé la loi et les peines encourues concernant les agressions sexuelles.
"Je lui ai rappelé par exemple que pour un baiser forcé, c'est cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende, il avait l'air de le découvrir. Je lui ai dit que la masturbation en public, c'est un an d'emprisonnement, 15 000 euros d'amende. Des injures, six mois d'emprisonnement 22 500 euros d'amende."

"Je ne peux pas préjuger de ce qu'il va faire, je n'ai pas de contrôle sur son émission. Mais je crois beaucoup au dialogue" a poursuivi Marlène Schiappa, ajoutant "C'est la première fois que l'on tente un dialogue, des rappels à la loi, en présence des producteurs de sa chaîne, ses patrons. Il sera très surveillé."

Dans son décret de dénomination du 24 mai dernier, Marlène Schappa précisait que son rôle est de "préparer, animer, coordooner le travail gouvernemental en matière de parité et d'égalité entre les femmes et les hommes, ainsi qu'en matière de lutte contre la haine envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans."

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus