La compagnie NBA Spectacles met en scène La Résistible ascension d'Arturo Ui

Nigel Hollidge joue le personnage d'Arturo Ui. / © Yann Ledos
Nigel Hollidge joue le personnage d'Arturo Ui. / © Yann Ledos

Le théâtre de L'Espal au Mans accueille la pièce de Bertolt Brecht pour quatre représentations, avant une tournée régionale. Cette fable historique, écrite en 1941, explore les mécanismes de la montée des nazis au pouvoir. Le sarthois Pierre Sarzacq signe ici une mise en scène ambitieuse.

Par Yann Ledos

Il a joué au cinéma dans La Vénus noire d’Abdellatif Kechiche ou encore dans Les Égarés d’André Téchiné, aux côtés d’Emmanuelle Béart. Mais c’est avant tout un homme de théâtre et de music hall : Nigel Hollidge écume les scènes de France depuis plus de vingt-cinq ans. Son compagnonnage avec le metteur en scène Pierre Sarzacq et sa compagnie NBA Spectacles remonte lui aussi à de nombreuses années.

Pour La Résistible ascension d’Arturo Ui de Bertold Brecht, Pierre Sarzacq a immédiatement pensé au comédien anglais pour incarner le personnage. « Au moment où on décide d’aller sur un projet, c’est aussi tout un faisceau de bonnes raisons et de bonnes idées qui se tissent », explique-t-il. « J’avais envie de ce théâtre politique, du propos de Brecht. Et il était important pour la réussite du projet d’avoir une vision du personnage principal. Tout le monde ne peut pas incarner Arturo. Il est très fort, ce personnage, même en terme de symbolique, de ce qu’il représente, ce poids écrasant du parallèle avec Hitler. Ce n’est pas anodin. Il fallait, avant de se décider à se lancer là-dedans, avoir une idée claire de qui allait l’incarner. Nigel m’aurait dit non, je n’aurais pas monté le spectacle. »

J’ai toujours pensé qu’il fallait que je fasse un Richard III dans ma carrière. Avec Arturo Ui, il y a tout de même une correspondance. C’est un peu un rêve d’acteur, ce rôle. Nigel Hollidge, comédien.

Pour Nigel Hollidge, jouer ce personnage de Brecht est presque une consécration professionnelle. « J’ai toujours pensé qu’il fallait que je fasse un Richard III dans ma carrière. Avec Arturo Ui, il y a tout de même une correspondance. C’est un peu un rêve d’acteur, ce rôle. Il a presque le même poids dans le répertoire. J’étais très content qu’on me le propose. Mais, même si ça peut sembler un peu prétentieux, je me suis dit que c’était un rôle à ma portée. Je ne me suis jamais dit : « Houlala, je ne pourrais jamais jouer ça ! » Je crois que je sais déjà que j’ai en moi, ce qu’il pourrait en sortir. » 

Au delà de la performance d'acteur et du symbolisme de son personnage principal, La Résistible ascension d'Arturo Ui décrit aussi les mécanismes, de compromis en corruption, qui permettent à un homme, plutôt médiocre, de devenir un véritable despote, ivre de pouvoir.

Écrite il y a plus de 75 ans, cette pièce continue de soulever des questions politiques universelles et d'agiter nos consciences en cette période troublée où « le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde ! »

À découvrir ce soir et jusqu'à vendredi sur la scène du théâtre de L'Espal au Mans, à partir de 19h30...

Nous avons assisté aux ultimes répétitions...

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

La Roche-sur-Yon : des parents d'élèves se mobilisent contre l'expulsion d'une famille albanaise

Près de chez vous

Les + Lus