Le Mans : des producteurs livrent 400 litres de lait en tracteur à la Banque Alimentaire de la Sarthe

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amandine Castillon avec Fabienne Béranger

Trois éleveurs sarthois opérant au sein de la marque de consommateur "C’est qui le patron ?" ont livré en tracteur une palette de briques de lait à la Banque alimentaire de la Sarthe.

400 litres de lait, c’est ce qu’a livré un producteur de lait de Domfront-en-Champagne, Julien Lepeltier, mercredi 27 avril. Il a apporté ces 500 briques à la Banque alimentaire de la Sarthe à bord de son tracteur.

Il était accompagné d’un éleveur de Chenu et un autre de Vancé, tous trois fournissant leur production laitière à la marque de consommateur “Qui est le patron ?”. 

“On a fait un appel sur les réseaux sociaux. On est rentré en contact avec l’association Les Agriculteurs ont du coeur. C’est une association qui met en lien les agriculteurs qui ont un don à faire et les Banques alimentaires”, raconte Julien Lepeltier, dont la ferme se situe à Domfront-en-Champagne.

“Ces quelques centimes nous aident énormément”

Un geste solidaire pour rendre la pareille. Si les trois producteurs de lait ont souhaité faire ce don, c’est pour faire un geste en retour de l’acceptation par les consommateurs de l’augmentation du prix de leur brique de lait.



En effet, au sein de la marque de lait “C’est qui le patron ?”, ce sont des consommateurs, également sociétaires, qui déclarent le prix qu’ils sont prêts à payer.



Jusqu’ici, le prix d’une brique de lait était de 0,99 euros, sur lequel les producteurs percevaient 0,39 euros.



Avec la hausse récente des charges (comme la hausse du prix du fioul), les consommateurs se sont déclarés prêts à 
payer 0,04 euros de plus par brique, soit 1,03 l’unité, sur lequel l’éleveur récupère désormais 0,43 euros. 



“Ces quelques centimes nous aident énormément”, estime Vincent Ménard, qui officie à Chenu. Ils avaient exprimé leurs remerciements dans un clip diffusé sur les réseaux sociaux en mars dernier. 
 

 

Grâce à cette rémunération juste, ces agriculteurs affirment pouvoir ainsi également penser à la transition environnementale.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité