Un premier de l'An givré pour les Morses de la Gémerie

Si les Givrés vendéens ont dû reporter leur traditionnel bain du 1ᵉʳ janvier pour cause de mauvaises conditions météorologiques, en revanche, leurs homologues sarthois, les Morses de la Gémerie ont pu barboter quelques instants ce lundi matin.

C'est une folie pour certains, une tradition pour d'autres. 

Depuis trois ans, les Morses de la Gémerie plongent deux fois par semaine dans le lac de la petite commune sarthoise d'Arnage. Et cela quelque soit la météo.

Et pour fêter 2024, les Morses se sont jeté à l'eau ce lundi 1ᵉʳ janvier. Un impératif, en plus de celui de se jeter dans une eau très froide, il fallait également être déguisé.

Ces derniers jours, l’eau s’affichait à 6°. Les baigneurs ne se sont donc pas éternisés dans l'eau.

Guillaume Chenon, initiateur du groupe, a ramené cette idée de Pologne.

"C'est des copains avec qui je fais de la course à pied en Pologne, qui pour la récupération vont se baigner régulièrement qui m'ont initié à ça".

Au départ, je les ai pris pour des fous, je leur ai dit 'Jamais de la vie'

Guillaume Chenon

Les Morses de la Gémerie

Avec le confinement, Guillaume n'a pas pu retourner en Pologne se baigner "en cassant la couche de glace de 10 cm", il a donc importé l'idée à Arnage.

"J'ai commencé à tanner mes copains de la course à pied, mes collègues de boulot, c'est comme ça que le groupe s'est formé". 

Ce lundi matin, ils étaient une vingtaine de courageux à oser se jeter dans le lac. 

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Si les Givrés vendéens ont dû reporter leur traditionnel bain du 1ᵉʳ janvier pour cause de mauvaises conditions météorologiques, en revanche, leurs homologues sarthois, les Morses de la Gémerie ont pu barboter quelques instants ce lundi matin. ©France Télévisions

Images de Laurine Velay

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv