DIRECT. Procès Fillon : troisième jour d'audition

Le procès de François Fillon et de son épouse Penelope se poursuit devant le tribunal correctionnel de Paris. Lors de ce troisième jour d'audition, il devrait être question de l'emploi occupé par Penelope Fillon auprès de Marc Joulaud, suppléant de François Fillon.

Le procès des époux Fillon devrait se poursuivre jusqu'au 12 mars.
Le procès des époux Fillon devrait se poursuivre jusqu'au 12 mars. © France Télévisions
Lorsque François Fillon a été nommé ministre en 2002, c'est son suppléant Marc Joulaud, qui a pris le siège de député de la Sarthe laissé vacant à l'Assemblée Nationale.

Et après avoir été l'assistante parlementaire de son mari, Pénélope Fillon a été embauchée comme assistante parlementaire du suppléant. 

C'est de cela qu'il sera question ce mercredi après-midi à l'audience du tribunal correctionnel de Paris où comparait également Marc Joulaud. Penelope Fillon a-t-elle réellement rempli des missions d'assistante parlementaire pour Marc Joulaud (aujourd'hui maire de Sablé-sur-Sarthe) entre 2002 et 2005 ou s'agit-il là aussi d'un emploi fictif, d'une façon comme une autre pour les époux Fillon d'arrondir les fin de mois sur le compte de l'Assemblée Nationale ?

La défense devra répondre à nouveau aux questions de la Présidente et fournir si possible des documents prouvant que le salaire touché par Penelope Fillon pendant ce mandat rétribuait bien des tâches, effectives et suffisantes.

Les prochains jours de ce procès permettront ensuite d'évoquer les emplois des enfants Fillon, Marie et Charles, rétribués à leur tour comme assistants parlementaires mais cette-fois-ci du sénateur de la Sarthe François Fillon entre 2005 et 2007.

Les deux enfants n'ont pas fait à ce jour l'objet de poursuites pour ces emplois et ces salaires estimés à 117 400 euros reversés en grande partie à leur père.

Plus tard, on parlera aussi de l'emploi en 2012 de Penelope Fillon comme conseillère littéraire de la Revue des Deux Mondes où elle devait rédiger des notes de lecture. L'enquête n'en a retrouvé trace que de deux.

L'employeur, Marc Ladreit de Lacharrière a reconnu l'emploi fictif rémunéré pour 135 000 euros.

L'audience ce mercredi s'est ouverte vers 13h40. Peu avant Marc Joulaud a échangé quelques mots avec son ancien mentor et avec Penelope Fillon.

Au bout du banc des prévenus, le maire de Sablé-sur-Sarthe paraissait concentré.

Lorsque la présidente demande des exemples concrets, précis, de conseils ou d'orientation ayant été donnés par Penelope Fillon, Marc Joulaud cite l’exemple d’une remise de décoration, pour laquelle Mme Fillon lui a oralement dressé la biographie de la personne distinguée ce jour-là, ses relations avec François Fillon : "Cela m’a permis a-t-il dit d’enrichir mon discours."

Les questions de la présidente du tribunal se multiplient pour tenter d'apporter des précisions sur les missions effectuées par Penelope Fillon, les réponses sont assez évasives.

Marc Joulaud évoque des échanges verbaux, des relations avec les habitants assurées par Penelope pendant que lui restait dans son bureau plus absorbé par l'aspect technique des dossiers...
 
Le procès Fillon se poursuivra jusqu'au 11 mars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société françois fillon politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter