Sélection de Noël : dix BD qui pourraient faire de l'effet sous le sapin

Noël approche à la vitesse de la lumière et vous séchez affreusement question cadeaux ? Pas de panique, voici rien que pour vous une petite sélection de BD en tout genre à glisser sous le sapin le plus proche…

"Mon beau sapin roi des forêts, que j’aime ta verdure… "

Vous êtes fin prêt(e)s à pousser la chansonnette mais pas vraiment au point question cadeaux ? Nous avons pensé à vous, lu des centaines d’albums et retenu dix d'entre eux, dans tous les styles, tous les formats, tous les prix. À vous de choisir…

Le souffle de l'aventure

On ouvre cette sélection avec un livre qui affiche sa magnificence dès la couverture, 1629 ou l'effrayante histoire des naufragés du Jakarta, de Xavier Dorison et Thimothée Montaigne, une couverture noire et dorée qui rappellera sans aucun doute à certains d'entre vous, les plus vieux, ces livres d'aventure qu'on distribuait autrefois à l'école pour récompenser les bons élèves. Et bien sûr, sans surprise, les pages intérieures sont de la même tenue, des planches spectaculaires, un trait réaliste expressif de toute beauté, des cadrages et un découpage maitrisésdes personnages aux gueules de caractère... et bien évidemment un récit d'aventure extraordinaire, un épisode véritable mais oublié de l'histoire maritime, aussi romanesque que funeste.

1629, Amsterdam. Le Jakarta s'apprête à lever l'ancre destination l'Indonésie avec à son bord un équipage issu des bas-fonds de la ville, les pires canailles qui soient, et une énorme cargaison d'or destinée à corrompre l'empereur de Sumatra. Bien évidemment, ce mélange finit par se révéler explosif. Violences en tous genres, mutinerie, naufrage, exécutions... et au milieu de tout ça, Lucretia Hans, une jeune-femme de la bonne société partie rejoindre son mari, aussi belle qu'inaccessible. Un très grand récit d'aventure teinté d'une réflexion philosophique autour de la liberté et de la soumission. 

1629 ou l'effrayante histoire des naufragés du Jakarta tome 1/2, de Dorison et Montaigne. Glénat. 35€

En territoire inconnu

Cet album-là est un peu le pas de côté de la mythique série des Cités obscures imaginée par François Schuiten et Benoît Peeters en 1982. Un album illustré plus qu'une véritable bande dessinée, un regard oblique sur leur création avec un personnage, Isidore Louis, archiviste de métier, chargé d'élaborer un rapport sur la croyance grandissante en un univers parallèle, les Cités obscures, ses zélateurs étant persuadés que notre monde n'est qu'une illusion et que la vraie vie est ailleurs.

Un pas de côté autant qu'un album charnière comme le rappelle très justement l'éditeur puisqu'il apporte pas mal de clés pour comprendre l'univers des Cités qui compte aujourd'hui une douzaine d'albums et autant de hors-séries. Publié à l'origine en 1987 en grand format, L'Archiviste reparaît à l'occasion des 40 ans de la série dans un format classique, accompagné d'une carte des Cités dans une version inédite. 

L'Archiviste, de Schuiten et Peeters. Casterman. 22€

Un peu de poésie dans un monde de brutes

Que viennent faire Les Fleurs du mal dans une sélection de bandes dessinées, pourriez-vous me demander ? Et je vous répondrais très simplement que le mythique recueil de poésies de Charles Baudelaire a trouvé en Bernard Yslaire, auteur de BD ô combien reconnu et ô combien amateur de poésie, un admirateur sans faille. En 2021, il explore la vie du poète à travers le récit Mademoiselle Baudelaire, un plongeon au cœur de la création, de la poésie et des Fleurs du malguidé par la Vénus noire, Jeanne Duval, la mystérieuse muse de Baudelaire.

Comme une suite logique à son travail Bernard Yslaire illustre en 2022 les 100 poèmes de la version originelle de 1857, celle parue avant le procès de Baudelaire et la censure qui fera retirer six pièces du recueil jugées immorales. Des mots, des traits et le romantisme pour témoin, ce livre paru aux éditions Dupuis permet à tout un chacun de poser un regard neuf sur une œuvre majeure de la littérature française.

Les Fleurs du mal, de Charles Baudelaire, poèmes illustrés par Bernard Yslaire. Dupuis. 35€

Franquin pour toujours...

Cet ouvrage-là n'est pas non plus une bande dessinée mais il n'en pas moins cultissime pour les amateurs du genre puisqu'il est le résultat d'une rencontre au sommet entre l'un des géants de la BD franco-belge, André Franquin, et un de ses éminents spécialistes, Numa Sadoul. Longtemps épuisé et donc introuvable à moins d'y mettre une somme rondelette, Et Franquin créa La Gaffe est devenu une référence, un incontournable pour les amoureux du créateur de La Gaffe ou du Marsupilami et plus largement pour tous ceux qui s'intéressent au neuvième art.

Sur plus de 400 pages d'entretiens effectués en 1985 par Numa Sadoul, André Franquin retrace 40 ans d'une carrière exceptionnelle, depuis ses premiers dessins dans les marges de ses cahiers d'écolier jusqu'aux Idées noires, en passant bien évidemment par sa reprise des aventures de Spirou et Fantasio, la naissance de Modeste et Pompon, la création de Gaston La Gaffe pour animer les pages du magazine de Spirou, les Petits monstres ou encore l'aventure du Trombone illustré, le tout accompagné d'une bonne iconographie même si elle n'est pas pléthorique. Passionnant !

Et Franquin créa La Gaffe, de Numa Sadoul et André Franquin. Glénat. 39€

Vertige de l'amour...

Cléa est promise à Berthier de l'Eau, un jeune-homme de la noblesse qui lui promet une vie heureuse, des enfants, des robes, une belle maison... Mais Cléa n'est pas comme les autres et ses rêves sont d'un tout autre genre. Cléa veut épouser la liberté, la liberté de faire ce qu'elle veut, de voir qui elle veut. Alors, elle va se rebeller contre les convenances, désobéir à sa mère, préférer une vie de bohème en rejoignant un magicien de la rue, son magicien, Pierrot, qui promet de lui rendre la vie plus belle. Mais Pierrot n'est peut-être qu'une illusion de l'amour et du bonheur. Dès le début de leur vie commune, les choses se gâtent, Cléa se pose des questions, trop de questions. Conditionnée par ses origines, elle va découvrir auprès de son Pierrot ce qu'est vraiment la liberté, à commencer par assumer pleinement ce qu'on est sans se soucier du jugement de l'autre...

L'auteur Jim Bishop, découvert en 2021 avec l'admirable album Lettres perdues, déjà publié chez Glénat, revient avec un conte philosophique absolument divin, une histoire addictive autour de l'amour, de la liberté, des rêves... et des désillusions. Un livre pessimiste ? Non, un livre lumineux conçu pour le plaisir des yeux et du cœur. Avec un style graphique déjà très personnel, des couleurs sensuelles, des personnages hyper attachants et une histoire émouvante, Jim Bishop fait mouche et nous subjugue. Magique !

Mon ami Pierrot, de Jim Bishop. Glénat. 25€

Numérique on ami

Il y a dix ans, Philippe Squarzoni publiait Saison brune, un récit dense sur près de 500 pages dans lequel il nous interpellait, nous alertait, sur le réchauffement climatique, ses conséquences, les responsabilités des uns et des autres, les solutions envisageables. Il revient en cette fin d'année avec Saison brune 2.0, un 2.0 qui fait la différence puisqu'il s'intéresse cette fois à l'empreinte carbone laissée par notre monde qui depuis la covid et les confinements successifs s'engage vers le tout numérique.

Les technologies numériques vont-elles se substituer à des activités polluantes comme le promettent les géants de la Silicon Valley ? Technologies vertes et produits high-tech constituerait-ils le nouvel horizon de la transition écologique ? Rien n'est moins sûr pour Philippe Squarzoni qui commence par nous démontrer avec des chiffres, beaucoup de chiffres, que le réchauffement n'est pas une prévision pour demain mais une réalité d'aujourd'hui et que le monde numérique, avec ses datacenters, ses terminaux et l'incontournable course aux minerais, avait une grande part de responsabilité dans tout ça. De quoi nous faire peur ? De quoi peut-être nous réveiller ! Comme toujours, l'auteur fait preuve avec ce nouvel opus d'une grande rigueur dans son travail de documentation et d'une maîtrise absolue de la narration.

Saison brune 2.0, de Philippe Squarzoni. Delcourt. 21,90€

Série noire

Le Crime parfait ! Existe-t-il ou est-ce simplement un fantasme d'auteur de romans policiers ? À l'initiative des éditions Philéas, 15 auteurs de BD ont planché sur l'affaire et rendu leurs conclusions sous la forme d'une dizaine de récits courts dans des styles graphiques très différents les uns des autres. À la plume et aux pinceaux, des spécialistes du genre ou non tels que Christian de Metter, Gess, Jean-Philippe Peyraud, Rabaté, Chabouté ou encore Emmanuel Moynot. Pour les amateurs de récits noirs et serrés !

Le Crime parfait, collectif. Philéas. 19,90€

Explosif

Si vous aimez les récits complètement déjantés et rock'n'roll, alors vous allez être servis avec ce troisième et ultime volet de la saga Valhalla Hotel de Pat Perna et Fabien Bedouel. L’histoire ? Celle d'un champion pongiste, Lemmy, qui doit se rendre avec son coach Malone à Albuquerque pour une compétition de premier ordre. Mais leur voiture, une Fiat 500, rend l’âme en plein désert. Bloqué au Valhalla Hotel en attendant une hypothétique réparation, le tandem a tout le loisir de faire connaissance avec les autochtones, tous plus barrés les uns que les autres.

Mais le plus grave n’est pas là, Lemmy se fait kidnapper. Son coach est persuadé que c’est un coup d’El Loco, un dingue passionné d’armes en tout genre, de courses-poursuites en bolides et de musique rock, toujours prêt à reprendre du Motörhead à la guitare... Typiquement le genre de bouquin qui vous nettoie le cerveau. Peu de bla-bla, beaucoup d’action et d’humour. Et un final jouissif !

Valhalla Hotel, de Perna et Bedouet. Comix Buro. 15,50€

Pour garder le sourire

A l'origine de ce récit, une histoire vraie : le voyage de La Joconde aux États-Unis. C'était en 1962, le célèbre tableau fut exposé à la National Gallery de Washington puis au Metropolitan Museum of Art à New York. Un voyage de quelques mois sous très bonne garde comme vous pouvez l'imaginer. Il n'en fallait pas plus pour que trois auteurs multi-récidivistes lui imaginent un périple beaucoup plus agité en compagnie d'un Ministre des Affaires culturelles, en l'occurrence André Malraux, un brin nerveux au moment d'embarquer sur Le France et complètement disjoncté pendant la traversée vers le nouveau monde. Il faut dire que le fameux tableau pourtant enfermé et surveillé jour et nuit disparaît au beau milieu de l'Atlantique. La réputation d'André Malraux est en jeu... Un récit légèrement irrévérencieux mais complètement loufoque et drôle. Une bonne comédie en somme !

Le Ministre et la Joconde, de Bourhis, Bourgeron et Tanquerelle. Casterman. 20€

Conte de Noël gourmand

Pour les plus jeunes, voici un récit aux couleurs et au saveurs de Noël, Le Grimoire d'Elfie est son nom, il met en scène trois jeunes sœurs aux parents disparus, emmenées par la plus vieille d'entre elles qui a tout juste 18 ans. Ensembles, elles parcourent la France à bord d'un autobus anglais transformé en librairie ambulante. Après la Bretagne et la Provence, les voici dans ce troisième volume en Alsace.

Le bus est en panne mais les filles gardent le moral à l'approche de Noël et leurs yeux brillent de mille feux devant les gourmandises en chocolat ou en pain d'épices qui regorgent dans les pâtisseries locales. C'est dans ce décor magique que la jeune Elfie, qui a quelques talents de sorcière, découvre une énigme familiale datant de la seconde guerre mondiale. Entre tempête de neige, course de balais de sorcières, lettres mystérieuses et attaque de bonshommes en pain d'épices, Le grimoire d'Elfie est un succulent et féérique conte de Noël pour jeunes et moins jeunes.

Le Grimoire d'Elfie tome 3, d'Arleston, Alwett et Ludvin. Drakoo. 15,90€ 

Chroniques, reportages, interviews... retrouvez l'actualité du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD