SNFC : le trafic reste perturbé ce samedi en Pays de la Loire avec 1 TER sur 5

© Frédéric Grunchec France Televisions
© Frédéric Grunchec France Televisions

Depuis ce vendredi matin 6 heures, un mouvement national inopiné paralyse le trafic des trains un peu partout en France et notamment dans les Pays de la Loire. Les négociations n'ayant pas abouti, le mouvement se poursuit ce samedi.

Par Thierry Bercault

La direction de la SNCF a annoncé que le trafic ce samedi sera "très sensiblement identique" à celui de vendredi. La réunion de cinq heures entre direction et syndicats s'est soldée par un échec.

La situation s'est dégradée dans notre région pour les TER car seul un train sur 5 circule ce samedi matin. Des cars de substitution ont été mis en place depuis Angers vers Saumur et Cholet.
    
Outre le réseau TER, les TGV seront aussi légèrement affectés dans la région Atlantique et sud-est, avec 9 trains sur 10. Aucun train low cost Ouigo ne circule ce samedi. Les usagers ayant réservé ces trains peuvent se faire rembourser, a précisé la SNCF.

La région des Pays de la Loire est l'une des plus impactées par ce mouvement social.
 

Pas de contrôleur à bord

C'est un accident dans les Ardennes qui a mis le feu aux poudres. Mercredi, un accident entre un TER et un camion a fait onze blessés dont le conducteur de train. Mais surtout, il n'y avait pas de contrôleur à bord et le conducteur a dû gérer tout seul la situation.

Pour protester contre le manque récurrent de contrôleurs, les agents de conduite et les agents de bords ont décidé de faire valoir leur droit de retrait ce vendredi matin à leur embauche. Résultat : une grosse pagaille dans les gares.
Dans les Pays de la Loire, le trafic a été fortement impacté. A 7 heures, il n'y avait que 10 à 15% des trains qui circulaient, les lignes les moins touchées étant celles du tram train. A 11 heures, la situation avait un peu évolué. La SNCF  réussissait à faire partir un tiers des TGV et un quart des TER.

A 16 heures, la situation s'était légèrement améliorée. 1 TER sur 3, 2 TGV sur 3. 

La SNCF a recommandé à ses clients de reporter leurs voyages. Des négociations au niveau national ont été engagées pour résoudre au plus vite ce blocage imprévu. Impossible de dire si le mouvement continuera dimanche. Le droit de retrait se déclare à chaque prise de service et donc évolue d'heure en heure.

Les informations les plus fiables sont celles affichées en gare mais vous pouvez aussi consulter le site de la SNCF ou celui des TER en Pays de la Loire pour suivre l'évolution gare par gare.
 

Pour les voyageurs, c'est la galère

"Je viens de La Roche-sur-Yon" dit cette femme. "Je me suis levée plus tôt exprès mais là je suis bloqué jusqu'à 11 heures pour aller à Paris et ça va être compliqué de trouver la correspondance à Saint-Lazare. Je ne suis pas rendue en Normandie"

"Moi je viens de Saint-Nazaire"
nous dit cet autre voyageur qui part courir un marathon à Amsterdam. "J''ai du venir à Nantes en voiture et je ne sais pas si je réussirai à prendre le Thalys. Comment ça va se passer pour les billets si je dois les changer, je ne sais pas." 

"Je vais à Clermont-Ferrand"
explique un monsieur très en colère  ui va devoir changer son itinéraire. "Déjà, ils nous annoncent une grève illimité eà partir du 5 décembre et là, ils nous prennent au dépourvu un jour de départ en vacances. Franchement, ce n'est pas sympa."

notre reportage
 

 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus