The Rolling Stones, Hellfest, Fitzgerald, Bowie, Springsteen... une sélection de livres à glisser sous le sapin de Noël

Artistes légendaires, salles de concert mythiques, festivals cultes... En période de fin d'année, les beaux livres portant sur l'univers de la musique se bousculent en librairie. En voici une sélection subjective mais assumée. On vous laisse choisir la couleur du papier cadeau...
Ouvrage exceptionnel pour les amoureux du groupe, et les autres, The Rolling Stones inédit de Jo Wood nous fait passer par dessus les barrières et les agents de sécurité en tout genre pour découvrir le côté intime des Stones à une époque où tout le monde n’avait pas un appareil photo dans sa poche…

Bon, entendons-nous bien, il ne s’agit pas là d’un livre de belles photos mais plutôt d’un beau livre de photos. La nuance est importante. Car oui les photos ont souvent peu de valeur artistique mais elles ont été prises là où bien des photographes professionnels n’ont jamais réussi à se glisser, dans l’intimité des Stones.
Et pour cause, derrière l’objectif se trouvait Jo Wood, la femme de Ronnie Wood, le guitariste des Stones depuis 1975. Et si elles ne sont pas parfaites, si elles n’ont rien de la photo artistique, elles ont tout de la photo témoignage, la photo prise sur le vif, immortalisant la réalité à un moment donné.

Au menu, près de 500 photographies mais pas seulement. Dans les fameuses boîtes de souvenirs qui ont survécu à une trentaine d’années de déménagements et autres vicissitudes, Jo Wood a retrouvé quelques documents et objets d’époque : T-shirts promotionnels, badges d’accès, dessins…
Plus de 140 000 personnes ont arpenté l'exposition Rock ! Une histoire nantaise présentée de février 2018 à novembre 2019 au Château de Nantes. Depuis la reconstitution de la chambre de Dominique A jusqu'à la loge de Philippe Katerine en passant par le studio de répétition d'Elmer Food Beat, c'est près de 60 années de musique qui se trouvaient ici retracées. Un voyage incroyable au pays du rock qui se poursuit aujourd'hui dans un livre signé par le responsable de cette exposition, éminent spécialiste en matière de musique, Laurent Charliot.

Au menu, 192 pages couleur, une iconographie riche et un regard passionnant et passionné sur la scène nantaise, depuis Les Sunset jusqu'à Voyou, en passant par Gaume, Elmer Food Beat, Dolly, Dominique A, Jeanne Cherhal, Philippe Katerine, C2C, Pony Pony Run Run, Madeon, Christine and The Queens, Papier Tigre, Ultra Vomit...
Inutile de présenter David Bowie, inutile de présenter Jérôme Soligny, l'auteur de cet ouvrage s'est fait un nom dans le milieu de la musique en tant que musicien, compositeur, notamment pour Etienne Daho, écrivain et conseiller de la rédaction à Rock & Folk depuis le milieu des années 90. Tout ça pour vous dire que Jérôme Soligny sait de quoi il parle en matière de musique et il en parle bien. Très bien même. Et Bowie ? Il l'a rencontré très régulièrement pour des interviews jusqu'au point d'installer une certaine intimité, toute au moins une certaine proximité avec l'artiste. 

Dans ce magnifique et imposant livre de 568 pages, paru aux éditons Gallimard, Jérôme Soligny nous parle donc de Bowie, de sa musique, de l'artiste, de l'homme, il en parle mais, surtout, et c'est précisément l'angle judicieusement choisi ici, il donne la parole aux autres, à ceux qui l'ont côtoyé tout au long de sa vie, depuis son producteur historique, Tony Visconti, jusqu'à Amanda Lear, oui oui, avec qui l'artiste a eu une aventure sentimentale, en passant par David Gilmour, Roger Daltrey, Jay-Jay Johanson, Marc Minelli, Iggy Pop bien évidemment, George Murray qui fût son bassiste sur plusieurs albums, Roy Young, Laurent Thibault gérant du fameux studio d'enregistrement du Château d'Hérouville, Dana Gillepsie ou encore l'artiste George Underwood à l'origine de l'anisocorie dont souffrait David Bowie.

Si l'iconographie est réduite au minimum, les témoignages sont eux très nombreux. Près de 300 personnes, musiciens, producteurs, photographes... racontent Bowie, de quoi découvrir l'artiste sous un autre angle.
​​​​​Ce n'est pas le premier livre à s'intéresser au Hellfest, ce n'est certainement pas non plus le dernier, mais celui de Cédric Sire et Isabelle Marcelly a le mérite d'offrir un angle de vue singulier sur le festival des musiques extrêmes clissonnais.

Et il fait son poids le coquin, près de 2,5 kilos, 300 pages, à peu près autant de photographies, 100 groupes au sommaire, des heures et des heures de lecture, un tirage de 20 000 exemplaires et une diffusion en France, Belgique et Suisse francophone. Il fait son poids, oui, mais comment faire moins quand on parle de l'un des plus grands festivals de France, de l'un des plus grands rendez-vous du métal au monde ? Trois jours de fête, plus de 150 concerts et 180 000 festivaliers ivres de métal qui investissent chaque année la petite ville de Clisson.

Voilà pour les chiffres ! Mais que nous raconte ce splendide ouvrage réalisé par la journaliste musicale Isabelle Marcelly et l'ancien journaliste aujourd'hui auteur de thrillers Cédric Sire ? Il nous raconte le Hellfest, tout simplement, mais le Hellfest vu depuis la scène, depuis le backstage, depuis les coulisses, par des groupes qui y ont été programmés tout au long des quatorze éditions, une centaine de groupes et artistes connus, d'autres un peu moins pour les non spécialistes du métal. En vrac : Ghost, Megadeth, Baroness, Sun 0))), Punish Yourself, Mass Hysteria, Phil Anselmo and the Illegals, Gojira, Airbourne, No One is Innocent, Avatar, et même des petits Nantais tels que Regarde les hommes tomber ou Ultra Vomit...

Chacun y va de son témoignage, dévoilant son vécu, son ressenti, sa vision, sa reconnaissance parfois, sa passion souvent, mais aussi des anecdotes croustillantes autour du festival. Bref, des témoignages uniques et captivants aux thématiques variées. "Découvrez le Hellfest comme vous ne l'avez jamais vu et lu!", proclame l'éditeur dans son communiqué de presse. Et c'est vrai, le livre d'Isabelle Marcelly et de Cédric Sire est une mine d'informations. Ajoutez à cela une iconographie particulièrement riche et minutieusement sélectionnée, ainsi qu'une préface signée Tobias Forge, chanteur et leader du groupe Ghost, et vous aurez compris que nous avons affaire ici à un livre indispensable pour tous ceux qui aiment la musique, le métal et le Hellfest.
Le Golf Drouot. Que l'on soit parisien ou non, impossible d'ignorer l'importance que ce lieu a eu pour le rayonnement du rock en France... Durant les 25 années de son existence, tous les artistes, tous les groupes qui comptaient, ou qui allaient compter, sont passés entre ses murs contribuant à sa légende. 

Dans son livre paru chez Gründ, le journaliste Bertrand Dicale, fin observateur de la chanson française, auteur de biographies et de chroniques sur France Info, retrace l'histoire du Golf, depuis l'époque où le lieu abritait réellement un parcours de mini-golf, d'où le nom, jusqu'à sa fermeture en novembre 1981 ordonnée par la justice pour défaut de Licence IV.

Johnny Hallyday, Les Chaussettes noires, Long Chris, Sheila, El Toro et les Cyclones, Claude François, Ronnie Bird, The Who, Magma, Ange, Martin Circus, Téléphone, Asphalt Jungle, Trust, Bijou, Little Bob... 7000 artistes, plus ou moins connus, parfois oubliés, deux millions de spectateurs, ont vécu ici l'histoire du rock. 
Après Miles Davis en 2018, les éditions Glénat proposent cette année un magnifique ouvrage sur Ella Fitzgerald, une autre grande figure du jazz américain, une autre grande artiste à être passée devant l'objectif de Jean-Pierre Leloir. "Innombrables sont les artistes qui ont peuplé le panthéon de mon père, mais je peux affirmer qu'Ella y occupait une place de choix", écrit en préface Marion Leloir, fille du célèbre photographe.

Et on peut le croire tant chacune des photographies réunies ici, plus de 250 parmi lesquelles des inédites, portent la marque d'une grande complicité entre le modèle et le photographe. Sur scène, sur un plateau de télévision, avec ses musiciens, Jean-Pierre Leloir photographie la star du début des années 50 jusqu'en 1980, près de 30 années de concerts, de rencontres artistiques sur les plus grandes scènes françaises.

Les photographies sont accompagnées des textes et commentaires de Jean-Michel Boissier, journaliste, administrateur de Reporters sans frontières, cofondateur de Courrier International et surtout grand passionné de jazz, de rock, de pop et de baroque. Sublime !
On termine avec celui qui met tout le monde d'accord, l'icône du rock made in America, le boss, Bruce Springsteen, et ce livre publié chez Gründ, Bruce Springsteen l'Amérique en mots signé Brian Hiatt et préfacé par Antoine de Caunes.

Un livre de plus dans une biographie déjà foisonnante et finalement dominée par l'autobiographie Born to run ? Un livre de plus, oui, mais un livre essentiel pour tous les amoureux de l'artiste puisqu'il propose une approche singulière de son oeuvre. Disque après disque, chanson après chanson, Bruce Springsteen l'Amérique en mots dresse le portrait d'un très grand musicien mais aussi d'un songwritter pour qui les mots ont un sens. 

Born in the USA, Born to run, Streets of Philadelphia, I'm on Fire, The River ou encore Dancing in the Dark, autant de chansons qui en disent long sur le musicien et sur l'homme, autant de créations décortiquées par Brian Hiatt qui s'appuie ici sur ses propres entretiens avec le boss et sur les contributions de musiciens, producteurs ou ingénieurs du son tels que Roy Bittan, Nils Lofgren, Mike Appel...

Plus de 280 pages, une belle iconographie et un index judicieux des albums et des titres de Springsteen.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique noël livres culture sorties et loisirs