Variants du covid-19 : 10 cas en Pays de la Loire et bientôt des analyses à Angers et Nantes

Jusqu'à présent les laboratoires des Pays de la Loire ne dépistaient que la souche originelle du covid-19 apparue en Chine fin 2019. Avec les nouveaux variants Sud-Africain et Britannique, les laboratoires des CHU d'Angers et Nantes s'adaptent pour les détecter plus rapidement. Et il y a urgence !

Une machine de tests covid RT-PCR dans un laboratoire d'analyses
Une machine de tests covid RT-PCR dans un laboratoire d'analyses © Patrick Hertzog / AFP

On dénombre officiellement 10 cas de personnes porteuses d'un variant du covid-19 dans les Pays de la Loire ce matin du 21 janvier. Mais le directeur de l'Agence Régionale de Santé (ARS) s'attend à une explosion rapide des contaminations. "Les variants Sud-Africain et Britannique ne seraient pas plus dangereux que le virus originel, mais beaucoup plus contagieux. Les spécialistes nous disent que ces variants vont prendre le dessus très rapidement, "tuant" littéralement leur prédécesseur..." indique gravement le directeur de l'ARS Jean-Jacques Coiplet.

Autrement dit, les virus sont eux-mêmes en compétition pour leur propre survie, et nos modes de vie, nos comportements, leur permettent de s'adapter rapidement.

Jusqu'à présent 10 personnes touchées par ces variants ont été détectées dans les Pays de la Loire. Neuf sont porteuses du variant Anglais, une, du variant Sud-Africain. "Mais 14 personnes sont cas contacts du variant Sud-Africain et ont été testées positives au covid "de base". Nous attendons des résultats complémentaires pour savoir si ce variant a atteint ces 14 personnes qui sont toutes isolées" précise Jean-Jacques Coiplet.

 

Des personnels en cours de formation

Jusqu'à présent, les personnels des labos, et leurs machines, ne "savent" pas détecter ces variants. Il faut avoir recours en cas de suspicion, induite par un retour de voyage à l'étranger par exemple, à des laboratoires référents situés à Lyon ou Paris.

Désormais ces tests seront possibles, en même temps que les tests RT-PCR, à Angers et Nantes, où Lætitia Micaelli-Flender, directrice adjointe du CHU, indique que "les personnels sont en cours de formation et les machines en cours de réglage".

Si les variants se propagent plus rapidement et plus facilement, le vaccin Pfizer bioNTech, en cours d'administration aux personnes âgées de plus de 75 ans, semble tout autant efficace pour contrer leur transmission, précisent les autorités de santé.

Neuf cas de variants Anglais, et un Sud-Africain, ont été dénombrés jusqu'à présent dans les Pays de la Loire :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société