Brétignolles-sur-Mer : un appel à manifester contre le projet de port

Les opposants au projet de port ne désarment pas et appellent à une manifestation. / © France 3 Pays de la Loire
Les opposants au projet de port ne désarment pas et appellent à une manifestation. / © France 3 Pays de la Loire

Le projet fait partie de l'histoire locale depuis 17 ans. Il est porté par le maire de la commune Christophe Chabot qui souhaite depuis le début des années 2000 créer un port au sud de la commune. Il a obtenu le feu vert de la préfecture de Vendée mais les opposants restent mobilisés.

Par Olivier Quentin

Le projet est né en 2002 et s'est heurté depuis à des refus successifs de la part de la Préfecture de Vendée. En 2011, une commission d'enquête avait rendu un avis défavorable.

Mais le maire de Brétignolles-sur-Mer et Président de la Communauté de Communes Christophe Chabot n'a jamais baissé les bras estimant que cet équipement apporterait beaucoup à sa commune.

Sur le site web municipal, il défend son projet et argumente :

"Le futur port de plaisance constitue à la fois  une réponse à l’accroissement démographique (la Vendée accueille 7 000 nouveaux habitants chaque année), un levier de développement économique et une alternative à l’urbanisation du littoral. Le port de Brétignolles viendra compléter le maillage des ports de plaisance vendéens en reliant les ports du nord et du sud du département. Sa capacité d’environ 1 000 anneaux apportera une réponse au déficit en places de port constaté en Vendée. Le projet est porté depuis 2015 par la Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie."

S'il vient d'obtenir, mi-juillet, le feu vert du Préfet de Vendée qui a signé la Déclaration d'Utilité Publique, le projet continue de mobiliser contre lui. 

L'association "La Vigie" qui depuis le début conteste l'utilité de ce port et dénonce son impact sur l'environnement appelle à une manifestation pour le dimanche 6 octobre sur la plage de la Normandelière.

Le port prendra place en effet au sud de la commune, dans l'intérieur des terres et l'accès se fera via une percée sur la plage de la Normandelière. Ce que dénoncent les opposants de "La Vigie" et "Demain Brétignolles" qui parlent de "projet irréaliste" aboutissant à une  "Artificialisation d'une zone naturelle espace remarquable de 80 ha".

Les opposants pourront se compter lors de la manifestation à laquelle ils appellent. Un recours a également été déposé contre l'arrêté de Déclaration d'Utilité Publique.

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus