Conséquence de la sécheresse, la mogette plus rare et plus chère

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Quentin avec Cyril Dudon

A la CUMA de Saint-Denis-la-Chevasse, au nord de La Roche-sur-Yon, on a fait les comptes, il manque un tiers de mogettes. L'été a mis à mal le célèbre légume sec vendéen.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2021, 600 tonnes de mogettes étaient passées par la coopérative d'utilisation de matériel agricole (CUMA) de Saint-Denis-la-Chevasse, en Vendée. 

Cet été, ce sont seulement 300 tonnes qui y ont été triées. Soit la moitié.

Pour les 190 producteurs qui viennent trier et préparer ici leurs haricots blancs, cet été 2022 a été marqué, comme pour bien d'autres agriculteurs, par une météo défavorable, trop chaude, trop sèche.

"En deux années, j'ai vu les deux extrêmes"

La récolte s'est même achevée avec quasi trois semaines d'avance. Mi août, tout était plié, ou presque.

"Ça fait 32 ans que je fais de la mogette, témoigne Anthony Lardière qui a un champ sur la commune de  Chavagnes-en-Paillers. En deux années, j'ai vu les deux extrêmes. L'an dernier, une très bonne récolte et cette année une récolte divisée par deux. Les fortes températures ont brûlé la fleur et les gousses. Certains collègues n'ont même pas récolté !

Voir le reportage de Cyril Dudon, Antoine Ropert et Céline Landreau

durée de la vidéo: 01 min 31
Le haricot blanc de Vendée sera rare cette année et plus cher. ©Cyril Dudon, Antoine Ropert et Céline Landreau

Anthony craint une pénurie de haricots car il y avait très peu de stocks et certains producteurs avaient aussi préféré se tourner vers les céréales, qui demandent moins de travail et de technicité. On a donc planté moins de mogettes en 2022.

Des coûts de production en augmentation

Pour le coco, une autre variété de haricot blanc, le constat est plus amère encore : 25 tonnes livrées cet été contre 90 tonnes l'an passé. 

Le résultat, c'est que la mogette sera plus chère. Mais ce n'est pas seulement la rareté du légume qui fera son prix, c'est aussi l'augmentation du prix de l'électricité nécessaire à certaines phases de préparation qui est en cause. La mogette doit en effet être refroidie à - 25° pour en éliminer les parasites, avant d'être mise en sac. Et le prix des emballages a également augmenté.

Il faudra donc s'attendre à + 15% sur les prix de la célèbre mogette vendéenne. Ça fait pas un pet !

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité