Depuis le mois de novembre 2020, Le CinéMarine de Saint-Gilles-Croix de Vie programme, un soir par semaine, des séances avec des sous-titrages SME à l'attention des spectateurs sourds et malentendants. Une démarche simple à mettre en œuvre, mais qui reste unique dans le département.

Quel intérêt trouveriez-vous à aller voir un film au cinéma, sans en percevoir la bande-son ? Aucun ? Et bien, c'est exactement ce qui se passe pour un spectateur sourd ou malentendant. 

Ce public a depuis belle lurette déserté les salles obscures au profit de son salon, depuis que DVD et plateformes proposent une fonction avec des sous-titres adaptés SME (Sourds et Mal Entendant).

Pourtant, quoi de plus visuel qu'un film ? 

Les sourds et les malentendants, au même titre que les entendants, adorent le cinéma mais n'y ont pas accès, sauf lorsque le film est en VO sous-titrée ou à l'occasion de festivals, comme celui de Douarnenez.

S'installer dans une salle plongée dans l'ombre, se lover sur son fauteuil, partager un film en amoureux, avec des amis, un bon dessin-animé avec ses enfants ou un blockbuster entre ados, en dévorant du pop-corn n'a rien d'un luxe.

C'est pourtant un plaisir dont ils sont privés.

Des problèmes d'accessibilité faciles à résoudre

Cette réalité, Yann Legargeant en a pris conscience récemment. Lorsque l'association Accesourd'yonnais a pris contact avec le cinéma pour lui demander de programmer des séances adaptés. Yann et ses parents gèrent le CinéMarine, un établissement indépendant doté de 4 salles et 800 fauteuils à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

"J'avoue, explique Yann Legargeant, que je n'avais jamais réfléchi à ce problème. À la billetterie, nous proposons des boucles d'amplification pour les malentendants, des casques d'audiodescription pour les personnes aveugles ou malvoyantes mais je n'avais jamais pensé aux difficultés rencontrées par les sourds.

Quand les personnes de l'association m'ont contacté, elles m'ont expliqué combien les sous-titres adaptés leur étaient indispensables. Je me suis alors renseigné et je me suis aperçu que 95% des films qui sont distribués sont dotés de fichiers SME, très simples à activer. Alors on l'a fait!

Yann, cogérant du CinéMarine

Depuis le mois de novembre 2020 donc, chaque vendredi soir, le public sourd et malentendant peut donc assister à une séance sous-titrée SME.

Cerise sur le gâteau, les spectateurs choisissent eux-mêmes leur film d'une semaine sur l'autre, parmi les sorties du mercredi.

"C'est très confortable s'enthousiasme Laurence Thibaudeau, présidente d'Accesourds'yonnais 85, désormaison sait que le vendredi soir on peut aller au cinéma à Saint-Gilles en famille, avec les enfants pour voir un film qu'on a choisi, c'est vraiment agréable !"

Seul problème : la distance.

Car CinéMarine est le seul cinéma en Vendée, à proposer des séances SME régulières. Tous les spectateurs n'habitent pas à proximité de Saint-Gilles, certains viennent de la Roche-sur-Yon pour voir un film...100 kilomètres aller-retour, ça fait quand même un paquet de route !

C'est le cas, ce soir là, de Renée et Stanislas. Tous deux adorent le cinéma, rencontrer du monde, pouvoir discuter du film avec d'autres après la séance.... " On vient de La Roche-sur-Yon. Là-bas, il n'y a pas de films accessibles. Ça fait plus d'une heure de route aller-retour...mais c'est le seul moyen pour avoir des sous-titres complets et on en a vraiment besoin pour comprendre les films ! " souligne Stanislas.

 

"C'est super ce que fait ce cinéma, mais une séance par semaine le vendredi, ce n'est pas suffisant"...renchérit Laurence.

Ce que l'on souhaiterait c'est que tous les films soient sous-titrés SME. Comme ça on pourrait faire comme tout le monde : choisir entre plusieurs films, choisir le lieu, la ville. On serait libre d'aller ou l'on veut et de voir ce qu'on veut mais comme ça ne se fait pas, on est bloqués !

Laurence, cinéphile sourde

 

Si c'est si simple, pourquoi les cinémas ne le proposent-ils pas ?

Selon Yann Legargeant, un fichier SME est forcément associé au fichier du film lors de la livraison du mercredi. Dans ce cas, pourquoi les cinémas rechignent-ils à les diffuser ?

"Il y a sûrement une petite trouille commerciale. On se demande ce que vont en penser les entendants et si ça ne va pas faire fuir des gens... Nous, on a fait le pari que non et qu'au contraire, on allait contribuer au "vivre ensemble".

Et franchement, ça marche ! Nous n'avons eu aucune réaction négative de la part des spectateurs entendants depuis que nous avons mis ça en place. Moi, mon pari c'est que demain, dans un an... il y ait beaucoup plus de SME parce qu'au fond, ça ne dérange personne. C'est d'abord une question de volonté et de s'ouvrir aux autres.

Yann, co-gérant du CinéMarine

Le reportage de Sandrine Gadet, Damien Raveleau et Nathalie Salliou

 

Jusqu'à présent, le CinéMarine est le seul du département à proposer ce type de séances.

Les associations sourdes, qui ont contacté l'ensemble des cinémas de Vendée et de la région pour les sensibiliser au sous-titrage SME systématique, se sont toujours heurtées à des fins de non-recevoir.

Le sous-titrage SME késako ?

Ce sont toutes les intentions sonores du film qui apparaissent à l'écran.

Il est ainsi possible d'accéder à des informations essentielles pour comprendre ce qui se passe à l'écran. Les sous-titres sont colorés en fonction de l'origine des sons :

En blanc lorsqu'un personnage parle à l'écran,

En jaune lorsqu'un personnage parle hors champ

En rouge pour les indications de bruit ,

En mauve pour les indications musicales ,

En bleu pour les réflexions intérieures ou  commentaires en voix off 

En vert pour les indications ou retranscriptions de  langues étrangères, et avec un astérisque (*) quand le son provient d'un haut-parleur (télévision, radio, téléphone...).