Covid-19 : De longues files d'attente pour se faire dépister avant la reprise et avant un changement des règles d'isolement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Amouriaux et Carine Mordrelle
Au Mans, devant le centre du parc Manceau ce dimanche 2 janvier. Certains ont patienté 4 heures et demie avant d'accéder à un test de dépistage du Covid-19.
Au Mans, devant le centre du parc Manceau ce dimanche 2 janvier. Certains ont patienté 4 heures et demie avant d'accéder à un test de dépistage du Covid-19. © Carine Mordrelle France 3

Les fêtes sont passées mais la pression sur les centres de dépistage est toujours là. Et plus encore sur ceux ouverts ce dimanche, veille de retour au travail ou à l'école pour beaucoup.

"J'ai attendu 4 heures et demi avant de me faire dépister". Drôle de dimanche pour ce Sarthois rencontré cet après-midi par notre reporter Carine Mordrelle devant le centre de dépistage du Parc Manceau au Mans. Et il n'est pas le seul. La queue est impressionnante.

Pourquoi une telle affluence ?

Plusieurs personnes interrogées sont là parce qu'elles ont des symptômes mais aussi parce qu'elles sont cas contacts. "On veut savoir si on est positif et si c'est le cas on a besoin d'un justificatif pour ne pas reprendre le travail demain". Une personne est même là seulement pour se rassurer. "Je suis vaccinée 3 fois mais je veux savoir si j'ai eu le Covid".

En fin de matinée ce dimanche, à La-Roche-sur-Yon, un internaute a lui posté une vidéo sur Facebook et ce message : "Déjà 1 heure d'attente pour se tester à Biorylis". Une habitante du quartier d'habitude très calme filme de son côté une longue file de voitures garées de chaque côté de la route sur plusieurs dizaines de mètres.

C'est une évidence, il y a une certaine pression sur les centres de dépistage ouverts ce dimanche. C'est sans doute la dernière ligne droite pour ceux et celles qui vont reprendre le chemin du travail ou de l'école lundi matin et qui veulent savoir s'ils sont ou non positifs au Covid-19.

Des règles simplifiées sur l'isolement

Face au variant Omicron, trois fois plus contagieux mais pas forcément plus dangereux, le ministre de la Santé Olivier Véran a décidé de simplifier les règles pour lutter contre le Covid-19 à compter du lundi 3 janvier.

Pour les cas positifs

- Si vous êtes vacciné avec un schéma vaccinal complet, il faudra vous isoler durant sept jours. Il sera possible de reprendre le travail après cinq jours si l'on redevient négatif.

- Si vous n'êtes pas vacciné ou si vous n'avez pas toutes vos doses, il faudra respecter un isolement de dix jours, ou de sept à condition de fournir un test négatif.

Pour les cas contact

- Si vous êtes vacciné et cas contact, vous n'aurez plus besoin de vous isoler. Il faudra se faire dépister le jour-même, puis à J+2 et à J+4.

- Si vous êtes non-vaccinés et cas contact, l'isolement devra durer sept jours. Selon les spécialistes, les derniers chiffres des contaminations imposaient ces allégements. "Plus de 200 000 personnes contaminées chaque jour, ça fait à peu près un million par semaine, (…) très rapidement la France se serait retrouvée indirectement dans un état de confinement", explique le professeur Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique au CHU de Lille (Nord).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.