Le photovoltaïque, une énergie propre de plus en plus rentable

Produire et consommer sa propre électricité est désormais possible grâce à l'énergie solaire et aux panneaux photovoltaïques. Si l'autonomie est difficile à atteindre, les économies sont réelles malgré un coût d'installation encore élevé.

Il suffit de lever les yeux vers les toits des maisons pour se rendre à l'évidence : de plus en plus de propriétaires des Pays de la Loire choisissent d'investir dans l'énergie solaire en produisant leur propre électricité. La région bénéficie d'un ensoleillement favorable et la performance des panneaux photovoltaïques s'est nettement améliorée.

À la Chapelle-sur-Erdre, en Loire-Atlantique, Vincent Godin a décidé d'installer huit panneaux photovoltaïques sur le toit de sa maison ancienne, soit une puissance électrique de 3 000 kilowattheures. 

"C’est une démarche écologique et aussi économique, l’énergie a considérablement augmenté ces derniers temps, explique Vincent Godin. C’est environ 8 000 euros d'investissement avec une rentabilité entre 10 et 12 ans. Mais le fait qu’il y ait une garantie de 20 ans sur les panneaux et les onduleurs nous a rassurés."

Selon l'entreprise Photovolt, installateur de l'équipement, l'économie sur la facture sera de l'ordre de 40 %. Pour une installation de ce type, le propriétaire perçoit 1 500 euros de prime, à condition que l'électricité non consommée soit renvoyée dans le réseau. Depuis le 1er février 2023, Enedis rachète 13 centimes d'euro le kilowattheure.

Se grouper en collectif pour faire baisser la facture

Pour une installation standard de 3 kilowatt-crête (kWc), le tarif d'installation varie entre 8 et 10 000 euros, selon les équipements et la complexité de l'intervention. Dans le quartier de La Chaume aux Sables-d’Olonne, des habitants se sont regroupés au sein d’un collectif par conviction, pour se simplifier les démarches et réduire la facture.

"On fonctionne par série de 40 installations que l’on commande d’un coup. On assure tout le travail commercial et administratif à la place de l’entreprise, explique Guy Choblet, co-président du collectif Sol'Aire Côte de lumière. Du coup, on a un tarif 40 à 50% moins cher."

Catherine et Bernard Laurent, membres du collectif, ont ainsi investi il y a quelques mois dans un équipement standard, une démarche qui reflète aussi leurs préoccupations écologiques et sociétales.

"La vie sociale, le lien social qui se créent autour de ce projet ont une grande valeur d’exemplarité", soutient Catherine Laurent. L’aspect rentabilité n’était pas du tout la motivation numéro un, c’était simplement faire un geste éco-citoyen."

Sur son écran de smartphone, son mari Bernard observe en temps réel la production électrique des panneaux solaires, la quantité d'électricité consommée à leur domicile et celle renvoyée vers le réseau. 

"En ce moment -en mars 2023- sur une très belle journée de soleil, on produit 14 kWh. Pendant l’été, ce sera beaucoup plus." Pour profiter de cette énergie gratuite, ils ont repensé leurs usages et font désormais fonctionner certains équipements, comme le lave-linge ou le lave-vaisselle, en journée. "On vise une économie de 50% sur l’année", prévoit Bernard Laurent.

Le collectif Sol'Aire Côte de lumière compte désormais 250 adhérents, et 40 maisons individuelles sont déjà équipées. 120 nouvelles installations devraient voir le jour en 2023, pilotées par l'association.