Témoignage. "Le handicap, ça peut vous tomber dessus du jour au lendemain", paralysé d'un bras suite à un accident, Christophe nous parle de sa nouvelle vie

durée de la vidéo : 00h04mn25s
Christophe Cussonneau a perdu l'usage de son bras après un accident de moto ©Mstream - France Télévisions
Publié le Écrit par Johann Pailloux et Rose Bisquay

En septembre 2020, Christophe est victime d'un accident de moto. Il perd l’usage de son bras droit. Malgré cette gêne occasionnée, il a su reprendre sa vie en main et repousser ses limites. Une leçon de vie.

Christophe Cussonneau n’est pas du genre à se laisser aller. Victime d’un accident de moto en septembre 2020 qui lui a coûté l’usage de son bras droit, le taxi ambulancier vendéen a su rebondir par le travail, le sport et le théâtre. 

Un accident rapide et tragique

Le handicap, ça peut vous tomber dessus du jour au lendemain

Christophe Cussonneau

Christophe Cussonneau se souvient parfaitement de ce 12 septembre 2020, jour de son accident. "Une erreur de ma part. Je doublais une série de voitures, j’ai voulu me rabattre, la voiture ne m’a pas laissé la place, j’ai poursuivi mon dépassement et j’ai perdu le contrôle. En couchant la moto, mon bras est resté en arrière".

Au départ, Christophe pense à un bras cassé. Mais la blessure est plus grave : le plexus brachial, le système nerveux du bras, est touché. Lui, le motard qui a parcouru l’Europe en deux roues, ne pourra plus utiliser son bras autrement qu’en soutien. 

Une rééducation rude

Le coup est rude et la rééducation interminable : plusieurs opérations, 368 séances de kiné, 153 séances de balnéothérapie, deux séjours en centre de rééducation à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Christophe découvre le handicap et va devoir vivre avec.

Quelques mois seulement avant l’accident, il venait d’intégrer les Taxis Blandin, en Vendée, comme taxi ambulancier. "Je remercie mon employeur qui a accepté de me reprendre en effectuant les travaux nécessaires pour équiper mon véhicule, ce qui lui a coûté 24 000 euros".

Cette reprise d’une activité sociale a permis à Christophe de se relever, lui qui n’est pas du genre à se laisser aller. "Je me suis demandé ce qu’allait bien pouvoir dire les gens que je transportais, mais ça ne les gêne pas, parfois, je leur explique et souvent, ils n’y prêtent même pas attention. Au début, j'essayais de cacher mon bras, mais je m’y suis fait."

Les gens regardent, mais sans juger

Christophe Cussonneau

De nouvelles passions

S’il fait toujours partie d’une association de motards, Christophe ne pratique plus. "Je n’ai plus envie". Il a troqué sa moto contre un van qu’il a lui-même aménagé. "J’aime bien bourlinguer et faire de la randonnée. Mon but est de voyager une fois par an".

Et puis il y a le théâtre : "Je fais partie de deux troupes. Mon handicap ne leur a pas posé de souci. Quand votre vie bascule, tout s’effondre, mais il faut rebondir, même si c’est dur. Il faut une certaine force de caractère et savoir s’entourer. Rien n’est jamais perdu".

C’est aussi par le sport que le quadragénaire s’est refait une santé. S’il a dû faire une croix sur le volley-ball qu’il a pratiqué pendant 17 ans, il s’est retrouvé une passion à travers le badminton. "Je me suis acheté une écharpe qui me maintient le bras droit et j’ai la chance d’être gaucher".

► Retrouvez tous les témoignages  Vous Êtes Formidables  sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité