Témoignage. "On a payé 1400 euros, on veut être remboursé. On a mis toutes nos économies dans cette semaine de vacances"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Calcagni

Des locaux insalubres, une piscine fermée, des prestations non assurées selon de nombreux occupants en colère. C'est la révolte des vacanciers contre des campings 4 étoiles situés en Vendée. Les témoignages eux, se multiplient.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Bénédicte Wallyn a séjourné au camping de la Dive à Saint-Michel-en-l'Herm en Vendée du 9 au 16 juillet 2022.

Elle fait partie des membres fondateurs du collectif "Camping de la Fresnerie et de la Dive" qui anime une page Facebook très active.

Elle se souvient de son arrivée qui n'était que le début de ses ennuis.

"À  notre arrivée on a attendu plus de deux heures les clés de notre mobilhome dans un accueil qui n'était pas climatisé avec une cinquantaine de personnes qui attendaient aussi avec une température extérieure de 39 degrés" se souvient la vacancière au téléphone depuis son domicile proche de Granville dans la Manche.

Finalement elle a pu récupérer ses clés mais le mobil home " était sale, dans un état déplorable, la terrasse était dangereuse et c'était piqué de moisissures à l'intérieur" ajoute-t-elle.

" Et on s'est rendu compte qu'en plus de tout ce qui n'allait pas dans le logement on n'avait ni couvertures ni oreillers'" détaille Bénédicte Wallyn

Quand je suis allé à l'accueil du camping pour signaler tout ces problèmes on m'a dit "écoutez on prend note de ce que vous dites mais pour l'instant on a d'autres priorités et d'autres urgences à gérer"

Bénédicte Wallyn

Une vacancière du camping de la Dive

Malgré une rencontre avec le propriétaire du camping le mercredi 12 juillet rien n'a changé à la situation d'après Bénédicte Wallyn.

De nombreux témoignages et des avis négatifs

Des témoignages comme celui-là il y en a légion sur les nombreux avis négatifs laissés sur les deux campings gérés par la société Vnaya.

Toujours sur le camping la Dive à Saint-Michel-en-l'Herm une vacancière nommée Laetitia poste le commentaire suivant :  

" Déplorable. Ce camping est une catastrophe, à fuir absolument… Des mobil homes en mauvais état voir pourris, cafards, araignées, pas de climatisation, diverses pannes, poignées cassées, planché usé, moisissures, chauffe-eau qui explose, pannes de courant incessantes, fuite dans les WC, 1 douche qui fonctionne sur 5, 1 machine à laver sur 4, matelas usés et inconfortables, animations à revoir, temps d'attente pour la restauration à revoir, tarifs à revoir, entretien et organisation de la piscine à revoir." écrit Laetitia .

Clémence Le Bouder a séjourné en famille au camping de la Dive du samedi 30 juillet jusqu'au 6 août.

Elle avait plutôt de bons échos en amont de son arrivée sur place car " quand j'ai réservé au mois de mai il y avait de supers avis sur le site internet en question" mais rapidement elle déchante : " On nous avait dit que la piscine avait déjà fermé à plusieurs reprises la semaine d'avant" se souvient la vacancière originaire de Bretagne.

C'est l'état de la piscine, fermée à plusieurs reprises et notamment après un contrôle sanitaire négatif des services préfectoraux, qui va mettre le feu aux poudres.

On a commencé à se baigner donc les enfants étaient contents mais il y avait quand même beaucoup de monde pour la dimension de la piscine qui était un peu petite par rapport au nombre de logements. On a appris par la suite que le propriétaire avait augmenté le nombre de logements donc forcément la piscine n'a pas suivi

Clémence Le Border

Une vacancière du camping de la Dive

La révolte des vacanciers qui bloquent l'accès au site

Le mardi 2 août suite à une nouvelle fermeture de la piscine du camping en pleine vague de chaleur des résidents du camping décident de bloquer l'accès au camping.

Les demandes, d'après Clémence, " c''était simplement de se faire rembourser les prestations qui n'étaient pas servies, de mettre en place l'arrêté préfectoral, vraie raison de la fermeture de la piscine et qui n'était pas affiché".

Le samedi 6 août, jour de départ de campeurs qui finissent leur location, un nouvel épisode de tension entre vacanciers et direction de l'établissement conduit à l'intervention de la gendarmerie.

Un départ anticipé car trop de stress

Ce mercredi 10 août au téléphone  Sonia de Faira, mère de 4 enfants, toujours présente au camping de La Dive pour un séjour de 15 jours démarré le 30 juillet témoigne de son ras le bol et envisage d'anticiper son départ : " On va repartir stressés, fatigués, en sachant qu'on n'a toujours pas pu profiter de la piscine parce qu'elle est toujours fermée" explique cette vacancière sur un ton las.

Visite surprise des installations

Le camping a reçu ce même  jour (mercredi 10 août) une visite surprise des autorités préfectorales, entourées par le maire de la commune et les gendarmes.

Sonia, qui était présente lors de cette visite, témoigne : " il y avait pas mal de monde ce matin, la sous-préfète, la gendarmerie, une personne de l'URSAAF, les services vétérinaires pour les animaux"

Ils ont fait le tour du camping, ils ont visité certains mobil homes, se sont entretenus avec la direction puis il y a eu une réunion avec toutes les parties

Sonia de Faira

une vacancière du camping de la Dive

La mère de famille réclame depuis le début le remboursement des jours de location où la piscine était fermée.

Elle indique ne pas avoir confiance dans la parole du directeur qui, d'après elle, après s'y être engagé évoque maintenant une remboursement à hauteur de 30% du séjour.

a change continuellement" déplore Sonia de Faira.

Un PV en cours de rédaction

De son côté, la sous préfète de Fontenay le Comte, que nous avons sollicitée ne "souhaite pas communiquer pour l'instant".

La Préfecture de Vendée, elle, confirme la visite opérée mercredi 10 août au camping de la Dive.

Il y a eu une inspection générale du camping, détaille la Préfecture, et un procès-verbal est en cours de rédaction pour signaler au propriétaire du camping des non-conformités.

Le propriétaire se défend

"Nous sommes en règle et aux normes" martèle Philippe Gicquel, le propriétaire du camping de la Dive.

"La meilleure preuve c'est qu'hier nous avons eu tous les corps de métier accompagnés par la sous-préfète et si nous n'étions pas aux normes on aurait été fermé immédiatement" explique Philippe Gicquel

Les non conformités constatés par les services de l'Etat alors ? 

"Elles concernent exclusivement des affichages d'évacuation qui n'étaient pas inscrites correctement. Nous avions également un contrôle pour une nouvelle machine à gaz qui était dans la cuisine qui a été contrôlée ce matin (NDLR: jeudi 11 août) et validée sans aucun problème" assure le propriétaire.

Tout ce qu'on nous demande de faire on le fait et il n'y a rien qui puisse mettre à la seconde même les gens en danger. Sinon les services de l'Etat auraient fait leur travail et nous auraient fermé

Philippe Gicquel

propriétaire du camping de la Dive

"J'ai repris le camping en début d'année et à part avoir mis 72 logements neufs on n'a rien touché d'autre. On a juste embelli le camping et fait des réparations" se défend Philippe Gicquel.

"Ça allait très bien jusqu'à début juillet où là malheureusement on nous a dégradé le camping" attaque-t-il sans préciser qui car " il y a des procédures en cours"

"On s'est engagé à rembourser tout le monde à hauteur de 30%" assure le propriétaire du camping.

Philippe Gicquel dément le manque de prestations dénoncé par les occupants de son camping que nous avons contactés.

"Toutes les animations et tous les services du camping sont ouverts" affirme-t-il vigoureusement au téléphone.

La Fresnerie sous le coup d'un arrêté

Même constat d'équipements mal en point sur le camping de la Fresnerie à Saint-Gervais, géré par le même propriétaire Philippe Gicquel.

La Préfecture et le propriétaire du camping confirment la visite inopinée des services de l'Etat sur ce site le mercredi 10 août en présence du sous-préfet des Sables d'Olonne et du maire de la commune.

Ce dernier a pris un arrêté dès le jeudi 11 août. Il concerne les  infrastructures du camping accueillant le public qui sont désormais fermées.

"Suite à une visite des représentants de l’état les bâtiments suivants sont fermés pour des raisons de sécurité : accueil, épicerie, club enfant, cuisine/bar, salle d’animation avec scène, réserve, régie et salle de jeux", nous a précisé la mairie de Saint-Gervais à la mi-journée ce vendredi.

Le camping reste ouvert pour la partie hébergement.

D'après les membres du groupe privé Facebook Camping la Fresnerie et de la Dive, d'autres campings appartenant au groupe Vnaya Village, la société vendéenne dirigée par Philippe Gicquel, seraient également dans un triste état.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité