Vendée : “Balance Ton Port”, c'est le mot d'ordre des opposants au projet du maire de Brétignolles

Les pelleteuses sont à l'oeuvre sur la dune qui surplombe la plage de la Normandelière
Les pelleteuses sont à l'oeuvre sur la dune qui surplombe la plage de la Normandelière

Les opposants au projet de port voulu par la mairie de Brétignolles-sur-mer, appellent à un grand rassemblement le 6 octobre. Des associations de défense de l'environnement seront sur place pour dénoncer l'artificialisation de cette portion de littoral vendéen.

Par Sandrine Gadet

À la Normandelière, les pelleteuses ont commencé à grignoter la dune, sous les regards impuissants des opposants au projet de port et la colère des internautes

Ces travaux, sont en fait le début de la mise en œuvre des mesures compensatoires. « Mais pour les habitants, les badauds, c’est un signal ! En installant des pelleteuses sur le littoral, la mairie veut faire croire que la construction du port a commencé, s’insurge Martine Lucé. Alors que le démarrage officiel des travaux est prévu fin janvier 2020 » Pour cette opposante au projet de port  « c’est une stratégie d’intimidation dont le maire est coutumier à l’égard de ses opposants, par une image forte il laisse entendre que son projet se concrétise ».

Mais les  opposants ne comptent pas lâcher l’affaire.

Le dimanche 6 octobre ils appellent à un grand rassemblement. Deux associations du cru « Demain Brétignolles » et « la Vigie », rejoint par une douzaine d’association dont « Surf Rider Foundation Europe » entendent dénoncer l'atteinte à l'environnement que représente ce projet estimé à 43 millions d'euros.


►17 ans que ça dure…le maire, Christophe Chabot a décidé de faire de sa commune littorale, un lieu d’accueil privilégié pour les bateaux de plaisance. 915 anneaux dans deux bassins artificiels creusés et pris sur les terres de la Normandelière. Une première déclaration d’utilité publique avait été retoquée en 2011 par le préfet de l’époque Jean-Jacques Brot. Mais en juillet 2019, le dossier, amendé, enrichi, de mesures considérées comme écologiques a finalement été validé par l’actuel préfet Benoit Brocart.

►À voir aussi, le reportage réalisé au mois d'août 2019 sur le projet d'assèchement de la carrière destinée à recueillir les gravats du futur chantier.
Les naturalistes du coin se sont insurgés contre ce sacrifice d'une réserve d'eau. Mais le contrat a été attribué à Véolia et la carrière sera vidangée en Octobre
L'inquiétude des naturalistes face au projet d'assechement d'une carrière d'eau douce
reportage sur la carrière située en rétro-littoral

 

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus