Vendée : le "recycleur fou" s’attaque au plastique

Après un tour d’Europe du recyclage réalisé entre 2016 et 2017, l’ingénieur Landry Routhiau s’est lancé dans la fabrication de machines à recycler toutes sortes de plastiques. Il a ouvert son atelier à La Verrie, en Vendée. 

Landry Routhiau dans son atelier de recyclage à la Verrie en Vendée
Landry Routhiau dans son atelier de recyclage à la Verrie en Vendée © Fanny Borius
Il pensait en faire une activité de loisirs, c’est finalement devenu son métier.
En 2016, Landry Routhiau se lance dans un tour d’Europe du recyclage. Aux Pays-Bas, le jeune ingénieur découvre l’association Precious Plastic. Elle fabrique des machines expérimentales capables de recycler toutes sortes de plastique. Mieux, elle met les données de fabrication en accès libre sur internet pour que chacun s’empare de ces méthodes de recyclage. Landry rentre en France et en octobre 2019, il ouvre son atelier de recyclage de plastique à la Verrie en Vendée. Il entre ainsi dans la communauté mondiale des recycleurs, ils sont 90 000 dans le monde et une trentaine en France.

"On n’est pas là pour concurrencer un industriel, on n’y arrivera jamais et ce n’est pas le but. Notre but c’est de pouvoir, à notre échelle, donner une seconde vie au plastique en évitant l’enfouissement".

Landry récupère toutes sortes de plastique : des bouchons en plastique, des gobelets consignés, des seringues données par des pharmaciens, des gobelets de café… et il en fait des objets du quotidien : pots de fleur, pince à linge, mobilier, cloison et même skate-board ou guitare électrique.
 
Objets en plastique recyclé
Objets en plastique recyclé © Precious Plastic
 
Objets en plastique recyclé
Objets en plastique recyclé © Precious Plastic
 
Objets en plastique recyclé
Objets en plastique recyclé © Precious Plastic


Ses clients sont surtout des start-up, des associations qui veulent pouvoir réutiliser leurs déchets ou encore des ONG comme en Afrique où des pays lui ont acheté des machines pour fabriquer des maisons.
En Vendée, des grandes entreprises l’ont contacté pour trouver une alternative à tous les déchets produits chaque semaine et enfouis. Depuis le lancement de son activité, Landry Routhiau a déjà vendu 35 machines. Elles coûtent entre 1500 et 8000 euros.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie environnement