Voile : deux nouveaux abandons à la Vendée Arctique Les Sables-d'Olonne

Publié le

Alors que la course a été modifiée en raison des très mauvaises conditions météorologiques, deux nouveaux abandons ont été signalés, ceux d'Arnaud Boissières et d'Isabelle Joschke.

Ce vendredi 17 juin, la direction de course a décidé de faire de la porte d'Islande située au Sud-Est de l’île, un lieu de refuge où les skippers et leurs voiliers se mettraient à l'abri, leur temps étant figé à leur arrivée à cette porte.

Une dépression dans le Sud-Ouest de la flotte générant des vents avec des rafales à plus de 60 nœuds menaçait les concurrents. Dans un premier temps, on espérait que la course allait pouvoir reprendre.

"Dans un souci de fair-play et d’équité, annonçait vendredi matin Francis Le Goff, directeur de la course, nous avons donc décidé que les skippers puissent s’abriter dès qu’ils auront passé la porte située au Sud-Est de l’Islande. Nous enregistrerons le temps de chacun à la porte avant qu’ils puissent se mettre à l’abri. Nous avons entamé des discussions avec des ports qui pourraient être susceptibles de les accueillir. La course reprendra ensuite selon des modalités que nous sommes en train de définir."

Ce vendredi soir, il n'était plus question de suspendre la course mais de l'arrêter et de faire de la porte d'Islande la ligne d'arrivée de la Vendée Arctique Les Sables d'Olonne.

Dans ces conditions météo, deux nouveaux abandons ont été enregistrés, s'ajoutant aux deux premiers qui concernaient le Sablais Manuel Cousin (Groupe Sétin) vendredi et le Hongrois Szabolcs Weöres (Szabi Racing) le lendemain du départ.

Isabelle Joschke rejoint la Bretagne

Ce samedi 18 juin, c'est d'abord Isabelle Joschke, sur MACSF, qui a annoncé son abandon, une grand-voile déchirée. Elle espérait poursuivre malgré cette avarie mais elle va rentrer.

"Je vais tâcher de ramener mon IMOCA MACSF à Lorient en sécurité avec ce qu’il me reste de voiles." déclare Isabelle Joschke.

"C’est le choix d’un marin prudent avant tout"

Et puis, en milieu de journée, c'était au tour d'Arnaud Boissières, sur La Mie Câilne, de quitter la course.

"J’ai fait tout mon possible pour préserver le bateau, déclare Arnaud Boissières dans un communiqué via son équipe, mais, ce matin, j’ai pris la décision d’abandonner pour ne pas endommager davantage mon matériel. C’est une décision difficile à prendre, à quelques milles de la nouvelle ligne d’arrivée décidée cette nuit par la Direction de Course. Mais c’est le choix d’un marin prudent avant tout. 

Au classement général de ce samedi à la mi-journée de la course amputée, c'est Charlie Dalin sur Apivia qui est arrivé en tête à la porte d'Islande devant Jérémie Beyou sur Charal.