• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Ain, Lot : des départements ruraux leaders dans le secteur de l'industrie et qui recrutent !

Vue de la Mecanic Vallée, à Figeac / © France 3 Aquitaine / France 2 / Drone Sud Toulouse
Vue de la Mecanic Vallée, à Figeac / © France 3 Aquitaine / France 2 / Drone Sud Toulouse

"Mecanic Valley", "Plastic Valley", des noms qui rappellent la très dynamique "Silicon Valley" californienne. Et en terme d'attractivité, on n'en est pas loin. De l'Ain au Lot, tour d'horizon de ces départements ultra-dynamiques qui peinent à recruter, à cause de leur situation géographique.

Par Marie Pujolas

À cheval sur 4 départements du Sud-Ouest, le Lot, l'Aveyron, La Corrèze et la Haute-Vienne, la "Mecanic Valley" accueille plus de 200 entreprises dans les secteurs de l'aéronautique et de l'industrie automobile et emploie plus de 13 000 personnes. La ville de Figeac réunit 80 de ces entreprises et affiche un taux de chômage de 6.2% contre 8.9 % au niveau national. La commune de 10 000 habitants, située à deux heures de route de Toulouse, retrouve des couleurs. Le centre-ville se redynamise et accueille de nouveaux commerces.

Pas facile d'attirer les candidats

Les entreprises de la "Mecanic Valley" recrutent en permanence et à tous les niveaux, du chaudronnier à l'ingénieur. Mais pas facile d'embaucher dans cette zone géographique. Les cadres et ingénieurs ne pensent pas à chercher un emploi ailleurs que dans les grandes métropoles, et s'éloigner des villes leur fait souvent peur. Heureusement, certains sautent le pas, et le regrettent rarement.

Aide à l'installation

Pour attirer les candidats à l'installation dans la région et permettre aux entreprises de recruter, des associations se proposent d'aider les futurs nouveaux habitants pour qu'ils n'hésitent plus à quitter leur ancienne vie et s'installer à Figeac ou dans ses environs.

Trouver un logement, s'intégrer dans un territoire petit où tout le monde se connaît, trouver les bonnes offres d'emploi, une fois qu'on arrive à intégrer le bon réseau et trouver des solutions pour faciliter l'accueil des nouveaux arrivants, ça marche !

Meryl Parisse, Association Figeacteurs

18 500 postes à pourvoir dans l'Ain

Autre département, même problème: Oyonnax et ses environs sont au coeur de la '"Plastics Valley". Ici règne la plus forte concentration d'entreprises spécialisées dans le plastique en Europe. Plus au Sud, la "Plaine de l'Ain" accueille également de nombreuses entreprises. Dans le département, 18500 postes sont à pourvoir selon Pôle Emploi. À Oyonnax, Joël Viry dirige une entreprise spécialisée dans l'emballage de produits cosmétiques. "On a embauché 50 personnes depuis deux ans. Et on a mis en place un plan de recrutement de 40 à 50 personnes pour les deux années à venir" explique-t-il. "Mais ce n’est pas simple de convaincre les gens de rejoindre nos entreprises, car le vivier des personnes en recherche d’emploi est extrêmement faible dans le secteur".
Comme dans le Lot, l'Ain n'attire pas assez les jeunes diplômés, et le département souffre de son image d'être un peu "loin de tout".

De nombreux servives proposés aux salariés

Sur place, les entreprises ne ménagent pourtant pas leurs efforts pour attirer les candidats, en proposant toute une série de services. Ainsi, les salariés du parc industriel de la "Plaine de l'Ain" ont à disposition une épicerie, un traiteur, un bureau de poste, des cours de tennis, un centre de remise en forme et prochainement une crèche inter-entreprises. Un service de covoiturage existe aussi, notamment pour attirer ceux qui habitent dans la métropole de Lyon, qui est proche. Les employeurs sont tout de même ravis de la grande attractivité de leurs entreprises, même si le recrutement n'est parfois pas facile.

Je préfère avoir ce problème-là que celui de la désertification industrielle. On a là, au contraire, un territoire qui se développe. Ce sont des problèmes de riches, comme on dit. Ce sont de bons problèmes.

Hugues de Beaupuy, directeur du parc industriel de la Plaine de l’Ain


En effet, dans le département de l'Ain, comme dans le Lot, le taux de chômage est de deux points en dessous de la moyenne nationale.

Sur le même sujet

Discours Gilles Simeoni, Édouard Philippe Bastia 03-07