Les coopératives d'utilisation de matériel agricole toujours dans l'air du temps

La coopérative d'utilisation de matériel agricole, qui permet de partager les machines et autres équipements, est un modèle qui a séduit plus d'une exploitation sur 2 dans le Puy-de-Dôme.
La coopérative d'utilisation de matériel agricole, qui permet de partager les machines et autres équipements, est un modèle qui a séduit plus d'une exploitation sur 2 dans le Puy-de-Dôme.

Connaissez-vous le système des "CUMA" ? Créé dans les années 30, en pleine crise économique, ce modèle reste d'actualité. Une "solution d'avenir" même, selon les coopératives qui en font la promotion à Cunlhat.

Par Sandrine Montéro

C'est bien connu, l'union fait la force. Et par les temps qui courent, le principe des CUMA, coopératives d'utilisation de matériel agricole devrait séduire les élèves en formation agricole invités à découvrir leur fonctionnement, ce jeudi 14 février à Cunlhat, dans le Puy-de-Dôme.

Comme leur nom l'indique, les Cuma permettent de mettre en commun du matériel, de l'entretenir et de le renouveler, sans immobiliser trop de trésorerie. Dans le Puy-de-Dôme, 3000 exploitations agricoles sur 5000 sont regroupées dans l'une des 200 coopératives que compte le département.

Un fonctionnement adopté notamment par une quinzaine d'agriculteurs adhérent à la CUMA des Plateaux à Ceilloux, dans le Livradois. Tracteur, tonnes à lisier, faucheuse, ensileuse... Autant de machines et autres outils qui doivent favoriser le développement des exploitations agricoles.

"Les CUMA vont permettre aussi un lien social entre les agriculteurs, de manière à se retrouver, à discuter (...) et avancer ensemble. C'est un métier difficile aujourd'hui, d'autant plus dans le contexte actuel, et avancer ensemble, c'est toujours plus facile", explique Philippe Majeune, exploitant agricole.
Les Cuma ou l'union fait la force
Reportage de Laurent Pelletier et Alfonso Martinez



Sur le même sujet

Les + Lus